Le journal Le Parisien révèle aujourd’hui que le PSG a déjà rencontré à une occasion Zidane pour évoquer la possibilité de diriger le projet. Comme MARCA l’a appris, c’était à Paris et Zizou a rencontré Nasser al Khelaifi. S’il est vrai que la décision de United de s’en prendre à Mauricio Pochettino a remis l’ancien entraîneur du Real Madrid sur l’orbite du Qatar, il n’en est pas moins vrai qu’ils y travaillent depuis longtemps et que, plus que jamais, ils pensent que le rêve peut devenir réalité.

Il ne semble pas que le passé marseillais et les conséquences qu’il peut entraîner pour l’entraîneur, qui lui aussi n’a jamais joué pour le club, soient un obstacle insurmontable. Comme MARCA l’a dit hier, les relations entre Zidane et le Qatar sont bonnes et se sont resserrées ces dernières années. Le coach est actionnaire au travers du fonds QSI et est devenu ambassadeur de la Coupe du monde du Qatar en 2010.

Le PSG se prépare également depuis quelque temps à un éventuel départ de Pochettino. Plus précisément, depuis mai dernier, il est apparu qu’il pourrait retourner à Tottenham. Le PSG a alors serré les rangs et exclu son départ, mais a compris ou interprété que l’Argentin n’était pas très convaincu du projet avant l’appel de Daniel Levy à son retour.

Malgré une marche régulière en Ligue 1, la situation ne semble pas idéale entre l’entraîneur et son club, qui s’est encore une fois surpris des déclarations de Mauricio dans son dernier entretien à L?Équipe. “Nous sommes venus ici pour nous adapter et gagner, avec la structure et les caractéristiques des joueurs qui sont là. C’est très différent. Nous sommes ici pour développer les idées du PSG, pas pour développer nos idées. Nous avons aussi besoin d’un peu de temps, dont beaucoup des fois on n’en a pas. ça existe dans le football. S’ils ne nous le donnent pas pour développer notre idée du PSG, eh bien, c’est dommage, nous ne serons ni les premiers ni les derniers », a déclaré l’Argentin .

Qu’un changement d’une telle ampleur se produise en ce moment n’est pas facile du tout. Pour United, retirer le coach de Paris ne serait pas si facile. Il ne peut y avoir de clause qui vous libère car en France elles sont interdites. Ni Neymar ne l’avait, ni Mbappé ni l’entraîneur ne peuvent le signer, de sorte que United devrait négocier avec Paris.

Logiquement, le PSG ne laissera pas sortir Pochettino s’il n’a pas de remplaçant. Zidane se voit pourtant au Qatar comme la solution pour mettre fin à la danse des techniciens qui ont secoué Paris ces dernières années et donner au club la stabilité qui lui manque face à tant de stars et d’egos. S’il y a un entraîneur qui pourrait être au-dessus d’eux, après avoir mené Madrid et remporté trois Ligue des champions consécutives, ce serait Zizou.

Le cas de Tuchel, limogé en janvier dernier, et qui s’est rendu à Chelsea pour remporter la Ligue des champions, est le dernier et le meilleur exemple de l’instabilité du banc du Parc des Princes. Unai Emery était le précédent, mais il n’a pas été renouvelé après ne pas avoir atteint la Ligue des champions.

Pour Zidane, l’option du PSG semble également un défi irréfutable, en plus d’être le moyen le plus rapide de revenir sur le banc, surtout par rapport à son autre option : diriger la France. Deschamps a renouvelé jusqu’en 2022, une fois la Coupe du monde du Qatar terminée, mais rien ne garantit qu’après le tournoi la Fédération et l’entraîneur lui-même finiront leur aventure.

Zidane a aussi des arguments pour penser qu’il serait bien reçu dans le vestiaire le plus galactique possiblement au monde. Il rencontre Ramos, avec qui il entretient de bonnes relations, ainsi que Keylor Navas. A Di María aussi, et il a un bon feeling avec Mbappé, qui a toujours montré sa faiblesse comme la plupart des joueurs français pour le champion du monde 98. Il y a encore un an, presque tout le monde pariait de les voir ensemble au Real Madrid. C’est impossible maintenant. Si cela arrivait, ce serait plutôt à Paris.

Ref: https://ar.marca.com