Les Mavericks voudront peut-être réserver des sièges pour la famille de Tim Hardaway Jr. à chacun de leurs matchs restants cette saison.

Ou peut-être essayez de mettre le maillot n ° 10 Heat de Tim Hardaway Sr. dans les chevrons des American Airlines Centers, comme il était suspendu mercredi soir dans l’arène des Heat, pendant la victoire 127-113 des Mavericks.

Le jeune Hardaway a prouvé une fois de plus que là où ses souvenirs personnels résonnent le plus, sa puissance de feu offensive a tendance à suivre.

Cinq jours après le produit du Michigan, Hardaway a marqué un sommet en carrière de 42 points à Detroit, le joueur de 29 ans diplômé du Miami Palmetto High School a mené les Mavericks 36 points et a frappé l’un des 10 meilleurs trois points en carrière, égalant Wesley Matthews (décembre 2015). et George McCloud (décembre 1995) pour le record de la franchise en un seul match.

Associez sa production aux 23 points et 12 rebonds de Luka Doncic et au jeu le plus efficace de la recrue Josh Green à ce jour, et les Mavericks ont balayé leur série annuelle de deux matchs contre le Heat pour la première fois depuis 2011, la même année où ils ont battu Miami en finale de la NBA. .

“Quand tu as été chaud comme ça, si ça marche, tu n’es pas vraiment concentré sur des disques ou quoi que ce soit du genre”, a déclaré Hardaway. «Le jeu venait juste de moi.»

Les Mavericks ont été la seule équipe du Jam 5-6-7 de la Conférence Ouest à jouer mercredi.

Ils ont égalé la victoire des Lakers lundi soir sur Denver pour re-égaler leurs records – maintenant 37-28 – et revenir à la cinquième place. Portland reste un match derrière à la septième place redoutée de la course pour éviter le nouveau format des séries éliminatoires n ° 7-10.

Dans les premières 2:27, Dallas a pris du retard par 14-3 et a permis au Heat de faire ses cinq premières tentatives de tir, dont quatre à 3 points. Le déficit a de nouveau atteint 11 points lorsqu’un layup Dewayne Dedmon a donné à Miami une avance de 36-25 avec 1:20 à jouer au premier quart.

Kristaps Porzingis a raté son troisième match consécutif avec une douleur au genou droit, bien que l’entraîneur Rick Carlisle ait déclaré avant le match: «Il pourrait jouer le prochain match, ou ce sera probablement sur une base match par match pour voir où il en est.»

Maxi Kleber s’est également assis avec une douleur dans son tendon d’Achille droit, un harcèlement qui lui coûtera probablement les deux prochains matchs, a déclaré Carlisle.

Mais Dallas a rapidement capitalisé sur les vides de Heat – All-Star Jimmy Butler était une égratignure tardive en raison d’une maladie non COVID-19 – grâce à une source improbable.

Green a commencé le deuxième quart, a joué toute la période et les 10 premières minutes du troisième, remplaçant Josh Richardson dans l’alignement d’ouverture de la deuxième mi-temps. Alors que la ligne de statistiques de la recrue était modeste avec quatre points, quatre rebonds, trois passes décisives et trois interceptions, il a déployé une énergie contagieuse.

Les Mavericks ont dominé le Heat 68-38 au cours des deuxième et troisième quarts et ont maintenu Miami à seulement 15 points au deuxième.

«Nous arrivons maintenant à cette partie de la saison où [je] trouve où je peux aider l’équipe», a déclaré Green.

Avec sa grand-mère et ses amis dans la foule à capacité limitée, Hardaway a propulsé une grande partie de la course. En 33 minutes, il a terminé 13 sur 24 sur le terrain et 10 sur 18 sur trois tout en ajoutant quatre rebonds, un bloc et une passe.

Jalen Brunson (19 points), Richardson (17) et Dorian Finney-Smith (12) ont également marqué à deux chiffres pour amortir l’avance des Mavericks, qui est passée à 26 points avec 5:41 à jouer, et assurer Doncic et les partants pourrait savourer un peu de repos en fin de partie avec leurs sept derniers matchs qui se profilent au cours des 12 prochains jours.

Bien que déçus deux nuits plus tôt avec une troisième défaite contre les Kings en deux semaines, les Mavericks ont prolongé une tendance plus positive. Les Mavericks ont répondu à leurs deux premières défaites face aux Kings – la seule équipe à les battre depuis le 16 avril – avec trois victoires consécutives à chaque fois.

Sur le site de leur victoire décisive dans le sixième match de la finale de la NBA 2011, leur dernier rebond en a fait la troisième équipe cette saison à remporter au moins 20 matchs sur la route, rejoignant Phoenix (22) et Portland (20).

Callie Caplan, rédactrice en chef. Callie Caplan couvre les Dallas Mavericks, le football au lycée et les sports olympiques. Elle a également écrit pour le Washington Post, USA Today et The Baltimore Sun et est diplômée de l’Université du Maryland en 2017.

Ref: https://www.dallasnews.com