Les cas de racisme et la lutte contre eux sont de plus en plus constants dans le football européen. Le Swansea City, club du Pays de Galles avec une solide expérience en Premier League et disputant actuellement la deuxième division anglaise, a annoncé jeudi 8, une manifestation contre les abus et les discriminations sur les réseaux sociaux: une semaine sans faire de messages.

Swansea a déclaré qu’à partir de 17 heures, heure locale, tous les joueurs, employés et chaînes officielles du club sur Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, YouTube, TikTok et Snapchat n’afficheront aucun contenu pendant les sept prochains jours. Le boycott couvrira les deux matchs de l’équipe, contre Millwall, le 10, et Sheffield, 13. L’action est une réponse à plusieurs abus raciaux subis par les athlètes de l’équipe.

“En tant que club de football, nous avons vu plusieurs de nos joueurs victimes d’abominables abus au cours des sept dernières semaines, et nous pensons qu’il est juste de prendre position contre un comportement qui est un fléau dans notre sport et dans la société en général”, a déclaré Julian Winter, directeur général de Swansea.

Winter a même pris position pour le PDG de Twitter, Jack Dorsey, et le fondateur, président et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, en leur envoyant une lettre pour «réitérer la position du club et le désir de voir les médias sociaux introduire une police plus stricte et des punitions pour les coupables de terribles et lâches. des abus qui sont malheureusement devenus très courants. »

Swansea City a choisi de prendre position à l’échelle du club dans la lutte contre les abus et la discrimination de toutes formes sur les réseaux sociaux.

À partir de 17 heures aujourd’hui, nous ne publierons aucun contenu sur nos canaux de médias sociaux officiels pendant sept jours. # EnoughIsEnough

Ce n’est pas un cas isolé. Un jour plus tôt, Liverpool avait protesté contre les «abominables abus raciaux» sur les réseaux sociaux contre Trent Alexander-Arnold, Naby Keita et Sadio Mané. Le trio d’athlètes noirs, qui figurait dans les récentes campagnes gagnantes du club, a été offensé par plusieurs internautes après leur défaite 3-1 face au Real Madrid en Ligue des champions.

Plusieurs autres athlètes de la ligue anglaise, tels que le Brésilien Fred, l’Anglais Marcus Rashford et le Français Anthony Martial, de Manchester United, et le Brésilien Willian et l’Anglais Eddie Nketiah, d’Arsenal, sont constamment victimes du racisme dans les réseaux.

En mars, l’ancien attaquant Thierry Henry, idole d’Arsenal et de l’équipe de France, a supprimé leurs comptes sur les réseaux sociaux pour protester contre la passivité des sociétés de médias sociaux face aux attaques de comptes anonymes pratiquant le racisme et le harcèlement en ligne. Les plaintes constantes exercent des pressions sur les entreprises de médias sociaux pour qu’elles s’attaquent au problème.

Un autre cas récent de racisme s’est produit dans la ligue espagnole. Le défenseur français Mouctar Diakhaby de Valence a quitté dimanche dernier le match contre Cadix, affirmant avoir été qualifié d’homme noir par le défenseur adverse Juan Cala. Les athlètes de Valence se sont également rendus aux vestiaires pour soutenir leur collègue, mais ont fini par revenir pour ne pas courir le risque de perdre des points. Le club et le joueur ont exigé une enquête et des sanctions rigoureuses et ont reçu le soutien de plusieurs athlètes et entités.

â ?? ï¸ ?? Depuis ce ministère, avec @IgualdadGob, avons-nous pu contacter @LaLiga et @rfef pour montrer notre inquiétude face à l’agression raciste qui a eu lieu dans une fête de football et pour discuter des mesures qui seront mises en œuvre pour que l’action puisse être pris dans le futur? ????? https://t.co/ycwgiT99mK

Nous devons faire plus pour lutter contre le racisme, le sexisme, l’homophobie et toutes les formes de discrimination. Ils n’ont aucune place dans le football ou dans la société.

ð ???? ¬ @ gpaulista5: “@valenciacf, l’équipe et le monde entier sont du côté de @ Diakhaby_5” # YoCreoAMouctarDiakhaby # JuntsAnemAMUNT # AllToPlayFor

Seulement 2,50 R $ / semaine

À partir de R $ 6,90 / mois

À partir de R $ 6,90 / mois

À partir de R $ 7,90 / mois

À partir de R $ 7,90 / mois

À partir de R $ 6,90 / mois

Ref: https://veja.abril.com.br