Texte qui rend compte des événements, basé sur des faits et des données observés ou vérifiés directement par le journaliste ou obtenus grâce à l’accès à des sources journalistiques reconnues et fiables.

Né à Rio de Janeiro en 1977, Rodrigo Mattos a étudié le journalisme à l’UFRJ et a débuté sa carrière à la filiale de Rio de Janeiro de «O Estado de S. Paulo». en 1999, déjà en tant que journaliste sportif. De là, c’était en 2001 pour le quotidien Lance!, Où il a été reporter et rédacteur en chef de la rubrique De Prima. Il a déménagé à São Paulo pour travailler à Folha de S. Paulo, de 2005 à 2012, l’année où il a déménagé à UOL. Avec l’équipe Folha, il a remporté le Grand Prix Esso de journalisme 2012 et le prix Embratel Sports Reporting 2012. Il a couvert quatre Coupes du monde et deux Jeux olympiques.

Les joueurs de l’équipe brésilienne et d’autres équipes auront des vaccins disponibles pour le conflit de la Copa America. Un lot de 50 000 vaccins de Coronavac a été obtenu par Conmebol grâce à des dons de Sinovac. Ils seront utilisés avec le personnel des délégations de la Copa America et des principaux tournois de football de l’entité, qui comprendront probablement des équipes des Libertadores.

Les vaccins sont des dons faits par Sinovac en cours de négociation par le gouvernement uruguayen et sont capables de vacciner 25 000 personnes puisque Coronavac nécessite deux doses. La négociation a été menée par le gouvernement uruguayen car les sociétés pharmaceutiques ne vendaient pas à des sociétés privées.

En pratique, cela signifie que les joueurs des équipes de la Copa America seront vaccinés avant les populations de leurs pays dans leurs tranches d’âge. L’Europe et le Brésil ne prévoient pas de vacciner les personnes âgées de 20 à 40 ans avant juin.

Le texte de la Conmebol déclare: “La vaccination sera centrée sur les principales équipes de football professionnel sud-américaines dans les tournois de première catégorie, hommes et femmes.” Interrogée, l’entité a indiqué que, oui, cela inclurait des compétitions comme Libertadores. Il est possible que le Sud-Américain fasse également partie de la liste.

Conmebol affirme que la vaccination respecte les protocoles de chaque pays, mais souligne qu’il n’y aura pas de problèmes car les doses ont été obtenues en dehors des programmes de vaccination des pays. Le Brésil interdit actuellement la vaccination en dehors du plan national, mais il n’y a aucune mention de produits obtenus à l’extérieur du pays.

Il y a une grande préoccupation de l’entité de rendre la Copa America réalisable, qui a déjà été reportée de l’année dernière. La présence d’un public est prévue dans les stades avec des limitations. Au site Web de la Conmebol, le président de l’entité, Alejandro Dominguez, a déclaré: «C’est la meilleure nouvelle qui puisse être reçue pour la famille du football sud-américain, pour laquelle nous devons nos plus grands efforts à la Conmebol. pandémie de covid19, mais cela ne signifie en aucun cas que nous allons baisser la garde.

Au Brésil, CBF a également annoncé son intention d’acheter des vaccins à titre privé s’il est approuvé par la loi.

Ref: https://www.uol.com.br