Le droit de se vanter de Bluegrass State sera en jeu lorsque les Wildcats et les Cardinals s’entremêleront à Louisville samedi soir

La rivalité annuelle de la Governor’s Cup entre les Kentucky Wildcats et les Louisville Cardinals n’a pas la même publicité que leur rivalité de basket-ball.

Le Kentucky (8-3, 5-3 SEC) mène une séquence de deux victoires consécutives avant le match de samedi contre Louisville. Les Wildcats entameront leur deuxième saison avec au moins neuf victoires sous la direction de l’entraîneur-chef Mark Stoops.

Louisville (6-5, 4-4 ACC) a également remporté ses deux derniers matchs après avoir battu Syracuse et Duke les week-ends précédents. Une victoire assurerait aux Cardinals une fiche gagnante après une fiche de 4-7 il y a une saison.

Samedi marquera la 33e rencontre entre le Kentucky et Louisville alors que les Wildcats détiennent un mince avantage de 17-15. Les deux équipes n’ont pas joué la saison dernière en raison des ajustements liés à la pandémie de COVID dans le calendrier.

L’offensive du Kentucky a été dans un bon groove ces derniers temps. Les Wildcats ont une moyenne de 44 points à leurs trois derniers matchs, dont deux ont été des victoires.

Le quart-arrière Will Levis réalise sans doute sa meilleure performance dans l’uniforme des Wildcats contre l’État du Nouveau-Mexique. Levis a surmonté un échappé et une interception pour passer pour 419 verges et quatre touchés lors de la victoire 56-16 contre les Aggies.

Le Kentucky a dominé le NMSU 56-9 après que les Aggies soient entrés en premier sur le tableau. Les Wildcats tenteront de poursuivre leur succès offensif contre une défensive des Cardinals qui a renoncé à plusieurs gros jeux cette saison.

Louisville est 77e en défense totale alors que les Cardinals accordent 391,8 verges par match. Si Levis peut éliminer les grosses erreurs – seuls Hawaï et Southern Miss ont retourné le ballon plus que le Kentucky (22) – les Wildcats devraient pouvoir déplacer le ballon sur le terrain sans trop de problèmes.

Malik Cunningham a récemment été un homme en mission. Contre Duke, le quart-arrière a eu une autre journée monstre sous le centre.

Cunningham a terminé avec 303 verges par la passe et 224 verges au sol. Il n’est devenu que le deuxième joueur de l’histoire de FBS avec au moins 300 verges par la passe et 200 verges au sol dans un match, rejoignant Marques Tuiasosopo de Washington contre Stanford en 1999.

Ce qui est fou, c’est que Cunningham a raté la majeure partie du quatrième quart en raison de son avance importante sur Duke. Et il a réparti ses 18 passes complétées sur neuf récepteurs différents, aucun ne dépassant quatre attrapés ou 60 verges.

Cunningham affrontera une défense du Kentucky qui a été solide toute la saison alors que les Wildcats sont 27e en défense totale (335,7 verges par match). Cependant, les problèmes de chiffre d’affaires du Royaume-Uni s’étendent également à leur défense, où seuls Syracuse, la CRF et l’Arizona ont forcé moins de leurs huit revirements.

Il y aura probablement beaucoup de buts dans l’État du Bluegrass samedi entre le Kentucky et Louisville. Les deux ont montré qu’ils pouvaient mettre beaucoup de chiffres tordus sur le tableau de bord.

Ce jeu dépendra probablement de qui peut faire des arrêts ou qui a le ballon en dernier. Compte tenu de la tendance de Lévis à retourner le ballon même contre le NMSU, l’avantage revient à Louisville.

Cunningham a été l’un des meilleurs joueurs de l’ACC au cours des dernières semaines, et son jeu pourrait être juste suffisant dans un match de rivalité serré.

— Écrit par Antwan Staley, qui fait partie du réseau des contributeurs Athlon et possède une vaste expérience dans la couverture des équipes sportives de Floride. Staley a écrit pour Bleacher Report, Pro Player Insiders et est journaliste pour Sports Talk Florida. Suivez-le sur Twitter @antwanstaley.

Ref: https://athlonsports.com