Sur la page sur laquelle vous visitez Parlons Basketball, il vous suffit d’autoriser la publicité sur notre site dans les paramètres de votre extension anti-publicité.

Votre symbole bloqueur de publicité se situe en haut à gauche de la barre d’adresse ( Url). Il vous suffit de cliquer dessus et d’autoriser les publicités sur Parlons Basket en cochant généralement « cette page » ou « ce site web ».

Alternativement, vous pouvez désactiver l’extension concernée : plus d’explications dans cet article

Votre symbole adblocker est situé en haut à droite de la barre d’adresse (URL). Tout ce que vous avez à faire est de cliquer dessus et d’autoriser les publicités dans le panier Parlons en cochant généralement « Cette page » ou « Ce site Web ».

Alternativement, vous pouvez désactiver l’extension concernée : plus d’explications dans cet article

Prêt à jouer, John Wall est assis sur le banc des Rockets depuis la reprise de la saison. Une situation omniprésente, d’autant plus que les résultats collectifs sont désastreux et que l’intérêt pour le joueur est proche de zéro. La personne touchée vient de sortir du silence.

Nous sommes le 23 octobre, les Rockets l’emportent 124-91 contre le Thunder, alors que Christian Wood est un coup sûr dans la raquette. Inside marque 31 points et 14 rebonds, tandis que Kevin Porter Jr. brille également avec 18 unités. Houston élève son record à 1/1 et espère qu’il continuera. C’était la première et la dernière victoire de la franchise texane, qui vient d’en remporter 15 de suite et fait 1/16.

Le dernier en date ? Ce lundi soir face aux Celtics sur le score de 108-90. Il n’y a pas grand-chose à faire contre les 30 points de Jayson Tatum, mais la colère est là. Houston est en chute libre, au rythme de la pire saison de l’histoire de la NBA, avant même les Bobcats de l’époque. C’est un problème, surtout avec la situation de John Wall.

Le leader est en bonne santé et prêt à jouer mais doit attendre un échange. Le problème est que son contrat n’intéresse personne sur le marché et met en péril une transaction. Le journaliste de Sports Illustrated Chris Mannix est très agacé par tout cela et le partage sur Twitter : Pourquoi ne pas jouer Wall compte tenu des événements récents ?

Wall ne fait pas de Houston une bonne équipe. Mais lorsque les équipes parient sur les Rockets – comme Boston vient de le faire – ce serait bien d’avoir un meneur de jeu chevronné sur lequel s’appuyer. Au lieu de cela, Houston ressemble à un joueur de 19 ans.

Wall ne fait pas de Houston une bonne équipe. Mais lorsque des franchises comme les Rockets – ou comme Boston – sont en route, ce serait bien d’avoir un joueur chevronné à la barre sur lequel parier. Au lieu de cela, Houston préfère un jeune de 19 ans (Jalen Green, ndlr).

La situation de John Wall est assez sauvage. Il voyage avec les Rockets, s’assoit sur le banc en uniforme, mais ne joue pas. Je ne sais pas comment cela profitera aux Rockets ou au Mur.

La situation de John Wall est assez folle. Il voyage avec les Rockets, il est assis sur le banc en uniforme mais ne joue pas. Je ne sais pas comment cela va aider les Rockets and Wall.

Non, cette situation n’aide personne. Wall ne peut pas vérifier sa santé, surtout pour piquer l’intérêt, alors que les Rockets continuent de se précipiter vers le mur. Le leader a répondu à la nouvelle sur Twitter avec humour :

John Wall est payé pour ne rien faire et les Rockets semblent contents de tout. Mais avec cette séquence de défaites et ce triste record à venir, il est peut-être temps d’essayer quelque chose. Réponse dans les prochaines semaines.

Ref: https://www.parlons-basket.com