The Special One ‘, se lance dans un projet rom qui correspond à ses ambitions personnelles: retrouver la gloire perdue

ROME, ITALIE.- Onze ans après son triplé historique avec l’Inter, le Portugais José Mourinho reviendra au “ calcium ” après s’être engagé pendant trois ans en tant qu’entraîneur de l’AS Roma à partir de la saison prochaine, comme annoncé mardi par le club italien en Fired two Il y a des semaines de Tottenham Spurs pour de mauvais résultats, «The Special One» se lance dans un projet rom qui correspond à ses ambitions personnelles: retrouver la gloire perdue. Provocateur, égocentrique, charismatique, un grand stratège … L’entraîneur portugais, double vainqueur de la Ligue des champions, avec Porto (2004) et l’Inter Milan (2010), revient ainsi en Italie, après avoir été entraîneur du club lombard de 2008 à 2010 VOIR: Parme relégué de Serie A après avoir perdu 1-0 contre TorinoMourinho revient à un championnat dans lequel il a remporté quatre titres. Au cours de ses deux saisons à la barre de l’Inter, Mourinho a soulevé deux «Scudetti» de champions italiens, une Coupe et une Super Coupe. Mais surtout, il a remporté la Ligue des champions 2010, la dernière réalisée par une équipe italienne. La Roma, cependant, ne bénéficie pas du prestige et de la qualité de l’Inter, actuel champion de la ligue. Septième de Serie A et 9 points de retard (et un match de plus) que leur rival de la capitale, la Lazio, l’AS Roma n’a aucune chance de se qualifier pour la Ligue des champions l’année prochaine. “Mes méthodes et celles de mon équipe n’ont été surpassées par personne au monde”, prévenait Mourinho fin février, précisant que bien que sa chance soit moins brillante ces années-ci, son style continue d’être tout aussi cinglant. Toujours soucieux de la communication, Mourinho n’a pas oublié les fans de sa nouvelle équipe: “L’incroyable passion des supporters rom m’a convaincu d’accepter le poste.” Quelques heures plus tôt, la Roma avait annoncé le départ de son compatriote Paulo Fonseca, qui dirigeait l’équipe depuis juin 2019.

Mi-avril, les Spurs (septième du Premier ministre) ont décidé de se passer des Portugais, qui n’avaient pas remporté de titre en 17 mois à la barre. Prototype d’un entraîneur dominant et confiant, Mourinho n’hésite pas à attaquer les arbitres, les adversaires et même ses propres joueurs lors d’une conférence de presse, renforçant son image de dur à cuire. Recruté par les Spurs en novembre 2019 dans le but de renouveler une trésorerie en fin de cycle dont Mauricio Pochettino n’a pas pu tirer le meilleur parti, Mourinho a assuré qu’à partir de la deuxième saison, il pourrait se qualifier pour la première place en championnat. Avec cette “machine à remporter le titre”, Tottenham espérait enfin remplir leurs vitrines et même rivaliser avec Liverpool et Manchester pour le titre. Cependant, après avoir pris la 6e place lors de leur première saison et avoir pris la tête de la Premier League. mi-décembre dans le deuxième, l’équipe a fait naufrage, se classant septième au moment du limogeage de Mourinho. Épuisé physiquement, mais peut-être aussi psychologiquement, Tottenham s’est flétri. Onze de leurs treize défaites, toutes compétitions confondues – un record dans la même saison pour un entraînée par Mourinho-, a eu lieu après la mi-décembre.Le tournant a été le naufrage lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue Europa contre le Dinamo Zagreb (3-0), gâchant le 2-0 du match aller. en Premier League, l’attitude trop défensive de Tottenham leur a fait perdre 20 points après avoir mené au tableau de bord, dont les deux derniers contre Everton vendredi (2-2 de finale après ouverture. Critiqué pour son jeu défensif, et actuellement pour son manque de résultats, Mourinho peut se venger avec un monde du football qui préfère les jeunes entraîneurs. Roma, pour sa part, cherche à retrouver sa gloire perdue. Un mariage qui a tout à comprendre, mais combien de temps durera-t-il?

Ref: https://www.elheraldo.hn