Il y a 18h

Par Bob Weeks

Suivre | Archiver

AUGUSTA, GA. – Mike Weir sait ce que la plupart des Canadiens soupçonnent: Mac Hughes et Corey Conners peuvent remporter le Masters.

Weir, vainqueur de la Green Jacket en 2003, leur a offert cette information directement lors d’une épreuve d’entraînement à Augusta National avant le début de la première majeure masculine de l’année. C’est le sage et expérimenté de 50 ans qui a expulsé les deux jeunes Canadiens du nid des Maîtres.

«Je leur ai dit là-bas, j’ai dit:« Vous êtes prêts »», a déclaré Weir. «Vous avez l’expérience maintenant. Vous êtes en tournée depuis assez longtemps. Vous avez joué suffisamment de grands tournois. Vous devez avoir cette confiance en vous.

C’est un excellent conseil venant d’un gars qui a toujours eu une surcharge de confiance en soi et de la personne qui, à bien des égards, est responsable de l’endroit où se trouvent Hughes et Conners.

C’est la victoire de Weir aux Masters, sans parler de ses sept autres victoires sur le PGA Tour, qui a inspiré Hughes et Conners à se lancer dans une carrière de golf. Comme beaucoup de Canadiens, ils savent où ils en étaient et ce qu’ils ressentaient lorsque Weir a tapé dans le putt gagnant en séries éliminatoires contre Len Mattice pour devenir le premier Canadien à remporter un tournoi majeur.

Maintenant, les deux sont prêts à jouer avec des tirs légitimes pour une victoire de leur propre chef.

«J’ai bien joué ces derniers temps», a déclaré Conners, qui arrive au 43e rang mondial. «J’ai beaucoup de confiance dans mon jeu, je m’attends à continuer de jouer solidement. J’espère continuer à bien le frapper et rendre les choses aussi faciles que possible pour moi. Un golf sans stress serait bien.

Lors de la dernière édition du Masters tenue en novembre en raison de la pandémie COVID-19, Conners a affiché le score le plus bas d’un Canadien dans l’histoire du tournoi avec un deuxième tour de 65. Cela l’a aidé à terminer 10e, ce qui lui a valu la 10e place. une visite de retour.

Plus récemment, il a terminé dans le top 15 à trois de ses cinq derniers départs, dont un troisième à l’Arnold Palmer Invitational.

Conners a toujours prospéré grâce à de bonnes frappes de balle, se classant neuvième pour la précision de conduite et 11e pour les verts dans la réglementation. Son swing doux et soyeux a attiré beaucoup d’attention sur le PGA Tour. Ce qui a généralement été le facteur décisif dans son score final a été sa mise.

À la fin de l’année dernière, le produit de Listowel, en Ontario, a changé de prise pour passer à une version basse à gauche. Avec beaucoup de travail acharné, il a amélioré plus d’une centaine de places dans la catégorie Strokes gagnés: Putting.

Une autre modification est venue sous la forme de nouvelles cales qui lui permettent de donner plus de spin à la balle pour des tirs délicats autour du green. C’est juste une extension de son arsenal dont il aura besoin autour d’un Augusta National dur et rapide.

Son amélioration globale a renforcé sa confiance et il se rendra au premier tee jeudi en se sentant bien sur ses perspectives.

«Je m’attends à tirer quelques rondes sous la normale et j’espère entrer dans le mélange dimanche prochain», a déclaré Conners.

Hughes, 51e au monde, continue de s’émerveiller devant son collègue alun de la Kent State University, ce qu’il fait depuis longtemps.

«Il a bien conduit toute sa vie», a déclaré Hughes, «donc il continuera probablement à le faire cette semaine aussi. J’ai bien frappé ses fers toute sa vie, je continuerai à le faire et je le roulerai bien. C’est le même Corey que j’ai rencontré quand j’avais 13 ans au Listowel Golf Club en essayant de le battre aux Future Links. “

Aucun des deux ne pouvait se rappeler qui avait remporté la majorité de ces batailles à l’adolescence, mais les deux ont joué ensemble et l’un contre l’autre pendant la majeure partie de leur vie. Plus récemment, ils ont été partenaires dans un match régulier mardi contre leurs homologues de la Colombie-Britannique du PGA Tour, Adam Hadwin et Nick Taylor. Le duo ontarien a bénéficié d’une saine marge de gain cette saison.

«Personne avec lequel j’ai joué n’est meilleur que Mac», a déclaré Conners. «Sa créativité, son toucher autour des greens, son talent pour faire des putts clés, des putts longs. Heureusement, il est souvent mon partenaire lors de nos rondes d’entraînement, et j’ai récolté les avantages de lui faire un certain nombre de putts vraiment embrayants dans la dernière ligne droite. Donc, cette partie de son jeu le sépare de beaucoup de gars ici. Il frappe aussi très bien le ballon.

Hughes entre dans le Masters après avoir atteint les huitièmes de finale du Match Play WGC-Dell Technologies où il a éliminé Webb Simpson et Paul Casey, et a égalé Talor Gooch. Il a finalement perdu contre Sergio Garcia, mais son jeu fort a renforcé sa confiance pour sa deuxième apparition au Masters.

«Je sens que mon jeu est bien placé», a déclaré Hughes, deux fois vainqueur canadien amateur, «et j’ai joué dans suffisamment de tournois majeurs maintenant pour avoir l’expérience nécessaire pour me sentir à l’aise. Je pense qu’il s’agit d’essayer de vous mettre en position pour dimanche.

Et ne pensez pas une minute que Weir a complètement fermé la porte en ajoutant une autre veste verte à son placard. Il sait que c’est loin, mais cette attitude de ne jamais abandonner est ce qui lui a valu sa première victoire dans ce tournoi.

“Je veux dire, on ne sait jamais,” dit-il avec un sourire ironique. «J’aime garder mon esprit ouvert. Si je joue bien et que je suis en bonne position avant le week-end et que les conditions me favorisent, on ne sait jamais ce que je pourrais faire ce week-end.

Si cela ne fonctionne pas, il serait plus qu’heureux de voir l’un de ses compatriotes remporter la victoire.

Conners jouera jeudi à 9h12 avec Charl Schwartzl et Si Woo Kim, tandis que Hughes jouera à 11h30 avec Carlos Ortiz et Bernd Wiesberger. Weir est à 11:42 avec C.T. Pan et Robert McIntyre.

Ref: https://www.tsn.ca