Leonardo Jardim est devenu le premier entraîneur portugais à remporter la Ligue des champions asiatique. L’entraîneur de Madère a guidé l’Arabie saoudite Al Hilal vers la victoire, après une victoire 2-0 sur le club sud-coréen Pohang Steelers, lors de la finale disputée au stade international King Fahd, en Arabie saoudite. Marega, ex-FC Porto, a inscrit l’un des buts de l’équipe de Leonardo Jardim.

Al Hilal a marqué le premier de l’aile gauche de Nasser Al Dawsari, après 19 secondes de jeu, dans une “bombe” de l’extérieur de la surface.

L’équipe saoudienne a confirmé son favoritisme en finale et a marqué à nouveau en seconde période par Moussa Marega. L’ancien attaquant du FC Porto a utilisé sa force pour résister à la pression d’un adversaire et a centré le ballon à 2-0, à la 63e minute. La passe était celle du Français Bafetimbi Gomis.

Il s’agit du quatrième titre de champion d’Asie pour Al Hilal d’Arabie saoudite, une équipe entraînée par Jorge Jesus. Les Saoudiens réitèrent les triomphes de 1991, 1999/2000 et 2019. Pohang Steelers compte trois champions : (1996/97, 1997/98 et 2009).

Le triomphe de Leonardo Jardim maintient l’héritage des entraîneurs portugais en tant que vainqueurs des principales compétitions continentales de clubs. Après l’Afrique, l’Europe et l’Amérique du Sud, le Portugal inscrit son nom sur la plus grande compétition de clubs d’Asie

Tout a commencé avec Artur Jorge, lorsqu’il a mené le FC Porto à la victoire contre le Bayern Munich en finale de la Coupe d’Europe en 1986/87. José Mourinho a réitéré l’exploit en 2003/04 (également avec les « dragons » et déjà avec la compétition portant le nom d’UEFA Champions League) et en 2009/10 (alors à la tête de l’Inter Milan).

Entre-temps, Manuel José a mené Al-Ahly à la conquête de la Ligue africaine des champions en 2001, un exploit qu’il a réitéré, devant le même club, en 2005, 2006 et 2008. Plus récemment, ce fut au tour de Jorge Jesus ( Flamand en 2019 ) et Abel Ferreira (Palmeiras en 2020) célèbrent la conquête de la Coupe Libertadores (la ‘Ligue des Champions’ d’Amérique du Sud). Et il y a André Villas-Boas, qui a été limogé à mi-parcours de la conquête de Chelsea en Ligue des champions 2011/12 (c’est Roberto Di Mateo, qui a remplacé le Portugais à la tête des « bleus » pour soulever le trophée).

Ref: https://desporto.sapo.pt