Publié: 15:47 BST, 19 juillet 2021 | Mis à jour : 19 juillet 2021 à 16h01 BST

L’équipe norvégienne de beach handball risque une amende après que les joueurs aient refusé de porter des bas de bikini lors d’un match, concurrençant plutôt des shorts non réglementaires.

La fédération norvégienne de handball a déclaré lundi qu’elle était prête à payer l’éventuelle amende après que l’équipe féminine ait défié les règlements officiels.

Les Scandinaves portaient un short au lieu du bikini requis par les règles de la Fédération internationale de handball (IHF) lors de leur match pour la médaille de bronze contre l’Espagne au championnat d’Europe de beach handball à Varna, en Bulgarie, dimanche.

L’équipe norvégienne de beach handball fait face à une amende après que les joueurs aient refusé de porter des bas de bikini lors d’un match, concurrençant plutôt des shorts non réglementaires (photo)

Ce faisant, ils risquaient une amende de 50 euros par joueur et par match selon la Norvégienne Katinka Haltvik, citée par la chaîne publique NRK.

“Bien sûr que nous paierions n’importe quelle amende”, a déclaré lundi à l’AFP le président de la Fédération norvégienne de handball, Kare Geir Lio. “Nous sommes tous dans le même bateau”, a-t-il ajouté.

La question est débattue dans les milieux des sports de plage depuis plusieurs années car certains joueurs trouvent le bikini dégradant ou tout simplement impraticable.

Avant le Championnat d’Europe, la Norvège a approché la Fédération européenne de handball pour demander l’autorisation de jouer en short, mais on lui a dit que les infractions aux règles étaient passibles d’amendes.

“La chose la plus importante est d’avoir un équipement avec lequel les athlètes sont à l’aise”, a déclaré Lio, ajoutant que “cela devrait être un choix libre dans un cadre standardisé”.

La Fédération européenne de handball a déclaré qu’elle était au courant de l’épisode mais n’avait pas encore décidé de sanctionner la Norvège.

En abandonnant les bas de bikini réglementaires, l’équipe féminine norvégienne (photographiée en 2017 portant des bas de bikini) risquait une amende de 50 euros par joueuse et par match.

Sur la photo : l’équipe norvégienne de beach handball concourt en 2017 en tenue réglementaire. La question est débattue dans les milieux des sports de plage depuis plusieurs années car certains joueurs trouvent le bikini dégradant ou tout simplement impraticable.

Une motion norvégienne visant à modifier les règles actuelles sera discutée par les organes dans les prochains mois.

“L’EHF s’engage à faire avancer ce sujet dans l’intérêt de ses fédérations membres, mais il faut également dire qu’un changement des règles ne peut avoir lieu qu’au niveau de l’IHF”, a déclaré le porte-parole de l’EHF, Andrew Barringer, dans un e-mail.

À l’inverse de la situation plus tôt cette année, les stars allemandes du beach-volley Karla Borger et Julia Sude ont déclaré qu’elles boycotteraient un tournoi au Qatar, affirmant que c’était “le seul pays” où les joueurs sont interdits de porter des bikinis sur le terrain.

“Nous sommes là pour faire notre travail, mais on nous empêche de porter nos vêtements de travail”, a déclaré Borger à une station de radio à l’époque.

“C’est vraiment le seul pays et le seul tournoi où un gouvernement nous dit comment faire notre travail – nous le critiquons.”

Le pays du Moyen-Orient a accueilli l’événement FIVB World Tour, mais des règles strictes concernant les vêtements sur le terrain avaient conduit la médaillée d’argent aux championnats du monde Borger et son partenaire de double Sude à éviter l’événement.

À l’inverse de la situation plus tôt cette année, les stars allemandes du beach-volley Karla Borger et Julia Sude (photo) ont déclaré qu’elles boycotteraient un tournoi au Qatar, affirmant que c’est «le seul pays» où les joueurs sont interdits de porter des bikinis sur le terrain

Mais dans un grand demi-tour, la Qatar Volleyball Association (QVA) a déclaré qu’il n’y aurait “aucune restriction” pour les joueurs portant des bikinis.

Les joueuses ont été invitées à porter des chemises et des pantalons longs plutôt que les bikinis habituels, une règle qui, selon la fédération mondiale de beach volley FIVB, est “par respect pour la culture et les traditions du pays hôte”.

Le Qatar est un pays islamique conservateur dans lequel les femmes sont censées s’habiller de façon conservatrice, mais le grand nombre de travailleurs étrangers et les offres pour stimuler le tourisme signifient que l’adhésion est quelque peu inégale.

Partagez ce que vous pensez

Les opinions exprimées dans le contenu ci-dessus sont celles de nos utilisateurs et ne reflètent pas nécessairement celles de MailOnline.

Nous publierons automatiquement votre commentaire et un lien vers l’actualité sur votre journal Facebook en même temps qu’il sera publié sur MailOnline. Pour ce faire, nous lierons votre compte MailOnline à votre compte Facebook. Nous vous demanderons de confirmer cela pour votre premier message sur Facebook.

Vous pouvez choisir sur chaque publication si vous souhaitez qu’elle soit publiée sur Facebook. Vos coordonnées de Facebook seront utilisées pour vous fournir du contenu, du marketing et des publicités sur mesure conformément à notre politique de confidentialité.

Ref: https://www.dailymail.co.uk