La licence de club implique un critère minimum que les institutions sportives qui souhaitent jouer le prochain tournoi semi-professionnel doivent garantir et respecter, ceux qui ne le respectent pas ne pourront pas participer à la compétition de la catégorie la plus élevée

L’Association argentine de football a présenté ce mardi le nouveau règlement que les clubs qui souhaitent participer à la catégorie la plus élevée du football féminin devront se conformer. La licence de club implique un critère minimum selon lequel les institutions sportives qui souhaitent participer au prochain tournoi semi-professionnel doivent être garanties et remplies. Il y a cinq points obligatoires liés aux sports, aux infrastructures, aux questions juridiques, financières et administratives. Alors qu’un sixième point a été présenté qui ne sera pas obligatoire l’année prochaine, mais le sera en 2023.

L’entretien a été lancé par Jorge Barrios, président de la Commission de football féminin. Étaient également présents Javier Vijande, responsable des licences de clubs de l’AFA, Andrés Patón Urich, conseiller juridique de l’AFA et membre de la commission de football féminin, et Carmina Aztarbe, responsable des licences de clubs de football féminin. Étaient présents en tant que représentants de la Fifa, Andrés Portabella, conseiller du football professionnel et du football féminin, et David Peradalta, directeur principal.

Selon eux, la mission de la Fifa est que toutes les fédérations du monde appliquent des licences de club dans leurs compétitions de football féminin, étayées par des données qui montrent que la mesure a un impact positif et qu’à l’avenir, les clubs ont tendance à générer plus de revenus et à être plus rentables. .

De l’AFA ils ont affirmé que l’application du nouveau système de licence est un « outil de développement pour les clubs, non d’exclusion ».

Ils ont également commenté que le test pilote mis en œuvre il y a deux mois ne s’était pas déroulé comme prévu et que de nombreux clubs ne s’y conformaient pas. Dans le même temps, ils ont assuré que ceux qui ont présenté la documentation au bon moment n’auront pas à le refaire. Les clubs qui participent au tournoi de première division doivent envoyer la documentation complète avant le 30 décembre. ” S’ils ne livrent pas, ce sera rejeté et ils ne pourront pas concourir “, ont-ils indiqué.

Les exigences sont diverses et se répartissent selon les points clés de la réglementation. Celui lié au sport indique que les clubs doivent avoir deux femmes dans leur délégation, que ce soit une entraîneure, une assistante, une kinésiologue, une administrative, etc. Dans le même temps, les DT devront avoir une licence nationale de type â ???? Aâ ???? et avoir un assistant de licence â ???? Bâ ????. Par ailleurs, il est indiqué que les organes techniques devront disposer d’un préparateur physique et d’un préparateur d’archers et tous deux détiennent une licence ou une certification nationale. Ils devront effectuer et présenter un bilan annuel des footballeurs, disposer d’un médecin et d’un kinésithérapeute dans le CT pour garantir l’assistance, et disposer également d’une assurance médicale pour l’équipe première et les équipes de jeunes. En ce sens, il y a aussi l’obligation d’avoir des équipes dans les catégories jeunes qui participent aux championnats nationaux, régionaux ou locaux organisés par l’AFA. Les catégories Moins de 19 ans et Moins de 16 ans seront obligatoires.

Concernant les infrastructures, chaque club doit disposer d’un terrain d’entraînement pour l’équipe première et les équipes de jeunes tout au long de l’année ; un site de football disponible pour jouer des matchs à domicile dans les compétitions nationales et démontrer qu’il existe un espace administratif dans le club dédié spécifiquement au football féminin.

L’exigence financière indique qu’en cas de participation à la Copa Libertadores, chaque candidat à la licence doit présenter un budget détaillé des revenus et des coûts consacrés à la préparation et à la participation de l’équipe. Et en cas de réception d’un financement de la Conmebol, détaillez la destination finale des sommes versées.

Concernant le point administratif, le règlement indique que les clubs devront avoir une personne responsable de la gestion du football féminin dans tous ses domaines et activités et réaliser un plan de marketing et de communication, ainsi qu’avoir un plan de réseaux sociaux et un site internet spécialement conçu pour le football féminin pour signaler leurs activités.

L’un des points les plus importants de la nouvelle réglementation sur les licences est lié à l’équité et au genre. En ce sens, de l’AFA ils ont détaillé que les clubs doivent avoir un protocole de prévention et d’action dans les situations de violence et de discrimination. Ce point est facultatif pour le tournoi qui débutera en février prochain, mais sera obligatoire pour 2023.

Equipe éditoriale : Santiago 34, Rosario, Santa Fe, Argentine.
Contact : 54 (0341) 435 3798/238 9448 Mobile : 54 (0341) 156 707909
Propriété de La Cigarra, Cooperativa de Trabajo Limitada.
N° d’enregistrement national 55984 / N° d’enregistrement provincial 3707
Commercial: Â comercial @ elciudadanoweb.com sales @ elciudadanoweb.com
Du lundi au vendredi de 9h à 15h, pour les publications du lendemain. Pour les jours suivants jusqu’à 17h00.

Titre associé  :
AFA a présenté le règlement qui devra se conformer aux clubs qui souhaitent participer au tournoi
Le nouveau a été présenté au Règlement de licence des clubs de l’AFA
L’AFA a présenté le nouveau Règlement de licence pour les clubs de football féminin

Ref: https://www.elciudadanoweb.com