Versailles – Un tribunal français a rendu mercredi son verdict sur la question de savoir si l’attaquant du Real Madrid Karim Benzema avait comploté pour faire chanter son ancien coéquipier de France Mathieu Valbuena avec une sex tape, dans une affaire qui a terni leurs deux carrières.

Les allégations contre Benzema, qui remontent à 2015, l’ont conduit à être exclu de l’équipe française pendant cinq ans avant d’être ramené dans le giron en mai à temps pour jouer à l’Euro 2020.

Mais même un verdict de culpabilité ne conduirait probablement pas à un autre bannissement, le président de la fédération française de football, Noel Le Graet, déclarant que Benzema pourrait conserver sa place dans l’équipe nationale même s’il était reconnu coupable.

Une condamnation mettrait néanmoins un voile sur le retour fracassant en équipe nationale du joueur de 33 ans.

Benzema a marqué neuf fois depuis qu’il a été rappelé par le sélectionneur français Didier Deschamps pour le Championnat d’Europe, faisant de lui le cinquième meilleur buteur de l’histoire des Bleus.

Au niveau des clubs, Benzema réalise également une saison sensationnelle, le mettant en lice pour le Ballon d’Or, annoncé le 29 novembre, qui sélectionne le meilleur joueur du monde.

Il ne sera pas présent au tribunal de Versailles pour le verdict de son procès, qui sera annoncé quelques heures avant que le Real Madrid affronte le shérif Tiraspol lors d’un match de Ligue des champions en Moldavie.

Benzema était l’une des cinq personnes jugées le mois dernier pour avoir tenté de faire chanter Valbuena avec une vidéo sexuellement explicite volée sur son téléphone.

Benzema n’est pas accusé d’être à l’origine de la tentative d’extorsion mais plutôt d’avoir comploté avec les maîtres chanteurs présumés en faisant pression sur Valbuena pour les rembourser.

Le natif de Lyon affirme qu’il ne cherchait qu’à aider son coéquipier lorsqu’il l’a approché au centre de formation de l’équipe de France en octobre 2015 et lui a dit qu’il pourrait l’aider à trouver quelqu’un pour “gérer” le problème de la vidéo.

Après la conversation, Benzema a téléphoné à un ami d’enfance également jugé pour tentative d’extorsion pour lui dire “il ne nous prend pas au sérieux” — des propos considérés par l’accusation comme une preuve de l’implication de Benzema dans le complot.

Témoignant au procès, Valbuena a déclaré que l’affaire, qui lui a également coûté sa place en équipe de France, l’avait laissé “effrayé” et craintif pour sa carrière.

“Benzema n’est pas un bon samaritain qui voulait juste aider”, a accusé la procureure Ségolène Mares.

“Personne n’a jamais dit qu’il était gentil… mais ce n’est pas une infraction pénale”, a déclaré l’avocat de l’attaquant Antoine Vey au tribunal, demandant l’abandon des poursuites contre l’attaquant pour manque de preuves.

Un autre avocat de Benzema, Sylvain Cormier, a décrit l’affaire comme étant motivée par la “jalousie” de Valbuena envers son ancien coéquipier.

“Son raisonnement est simple : ‘Moi, j’ai été écarté (de l’équipe) et jamais ramené et décliné sur le plan sportif alors qu’il y a Karim Benzema qui vole haut dans le football mondial'”, a déclaré à la presse l’avocat Sylvain Cormier.

Les performances impressionnantes de Benzema depuis son retour en équipe de France lui ont donné une nouvelle popularité auprès des fans français.

Ref: https://www.iol.co.za