La France pourrait être privée du numéro 8 influent Gregory Alldritt pour leur voyage des Six Nations en Irlande le 14 février.

L’arrière de La Rochelle a été exclu de son match d’ouverture contre l’Italie le 6 février, l’équipe de Fabien Galthie devant se rendre à Dublin huit jours plus tard.

La FFR n’a pas donné de raison à l’absence d’Aldritt, affirmant simplement que le numéro 8 de La Rochelle n’est pas disponible, avec Cameron Woki de Bordeaux Begles à sa place.

Alldritt a été l’un des principaux interprètes de Galthie lors de la campagne décisive de l’équipe en 2020, alors qu’ils réapparaissaient sur la scène des tests avec une deuxième place à la fois à la Coupe des Six Nations et à la Coupe des Nations d’automne.

Il a été nommé Joueur officiel du match dans trois de leurs cinq matchs, y compris leur victoire contre l’Irlande en octobre dernier.

Alldritt a également enregistré le deuxième plus grand nombre de plaqués et de courses tout au long du championnat des Six Nations.

Son indisponibilité est le dernier remaniement d’équipe que Galthie a dû effectuer cette semaine, l’arrière latéral toulousain Thomas Ramos également exclu du match d’ouverture contre l’Italie.

Tout comme avec Gregory Alldritt, la raison de l’indisponibilité de Ramos n’a pas été révélée par la FFR, mais l’ailier montpelliérain Vincent Rattez a été appelé dans l’équipe de 37 joueurs.

La France doit commencer ses préparatifs de tournoi la semaine prochaine pour le tour d’ouverture du tournoi, avec un camp d’entraînement prévu à Nice.

Les Bleus doivent être à Dublin le dimanche 14 février, bien que l’on ne sache toujours pas si les visiteurs seront autorisés à voyager, le gouvernement français ayant déclaré qu’il avait besoin de plus de garanties sur les directives de Covid-19 en Irlande et en Angleterre.

«Pour les matchs contre l’Irlande et l’Angleterre, il faut vraiment obtenir les garanties nécessaires de ces pays pour qu’ils nous montrent que le protocole est aussi exigeant et sérieux que celui que nous avons en France.

“Nous avons donc besoin de garanties – similaires à nos propres engagements – comme moyen de préserver la santé des athlètes, et cela doit être le même dans tous les pays”, a-t-elle déclaré.

Ref: https://www.todayfm.com