Fábio Moreno a cherché référence dans l’un des grands noms du sport brésilien pour faire confiance à Ponte Preta pour le duel contre Criciúma, ce jeudi, à 19h, à Heriberto Hulse, à Santa Catarina.

En analysant comment Macaca arrive pour la confrontation décisive, Moreno a cité une devise du multi-champion Bernardinho, un entraîneur de volleyball, sur la préparation et l’importance de la force mentale.

– La préparation psychologique recoupe la partie technique, la partie physique et la partie tactique. L’être humain est guidé par la capacité de mobilisation intellectuelle, d’effort, d’engagement dans le match, de résilience quand les choses n’arrivent pas. C’est pourquoi certaines équipes excellent, car elles ont une mentalité très forte. C’est le point central du football auquel je crois et aussi de mon travail lui-même.

Pour Moreno, le côté psychologique prend encore plus de poids face à la définition en un seul match, comme ce sera bientôt le cas. En cas d’égalité dans le temps normal, le qualifié sera connu aux pénalités.

– La préparation est un peu différente en raison du style à élimination directe de la compétition. Toute la situation de jouer à l’extérieur, avec une égalité aux pénalités, crée une situation d’ajustements que nous devons faire. Mais il n’y a pas non plus de secret. Il fait tout son possible dans les 90 minutes, il n’y a pas d’autre chance, c’est ce jeu et c’est fini. Il n’y a pas de charge plus ou moins élevée sur le pont. La facturation est inhérente à la profession.

En plus de cela, Fábio a également accordé une attention particulière au moment de Criciúma. Avec l’adversaire en crise, sans victoire depuis octobre de l’année, avec un coach intérimaire et à la lanterne de Santa Catarina, le coach a alerté son équipe durant la semaine sur ce “piège”.

– Nous respectons quel que soit l’adversaire. Criciúma a une représentation nationale, ils connaissent vraiment des difficultés, nous avons fait attention à regarder leurs matchs, mais cela ne veut pas dire que ce sera un match plus facile. Ici aussi, nous avons traversé des moments délicats. Nous ne tomberons pas dans ce piège.

Il est revenu à parler de l’importance de la préparation pour aborder à nouveau la situation de Criciúma.

– Dans nos réunions de pré-formation, j’ai commencé à parler de la façon dont le scénario génère une attente encore plus grande sur notre résultat en raison du moment difficile de Criciúma. J’essaie toujours de leur souligner que la seule façon de se sentir confiant pour un match tendu est de bien se préparer. La puissance de la préparation génère de la confiance et une sensation de tranquillité un peu plus grande. Vous avez étudié votre adversaire, vous vous êtes bien entraîné. On n’est pas sûr de bien s’entraîner et de bien jouer, mais s’il y a un moyen plus simple de gagner le match, c’est de bien s’entraîner, de bien se préparer. C’est dans ce raisonnement que nous cherchons à leur apporter la tranquillité.

Enfin, Fábio Moreno en a profité pour renforcer sa position face à la réalisation du football au milieu de l’aggravation de la pandémie de Covid-19 au Brésil. L’entraîneur Alvinegro était l’un des 32 infectés lors de l’épidémie qui a récemment frappé le club.

– Je pense que lorsqu’une personne reçoit un test positif, comme ce fut le cas avec moi et plusieurs professionnels ici, la question de la santé individuelle est très effrayante dans nos esprits, mais aussi la peur de transmettre le virus aux membres de la famille, à la femme, aux enfants , Parents. Nous avons terriblement peur de nuire à la santé de nos proches. Nous étions soulagés d’avoir traversé ce moment, avec un autre problème. C’est un privilège d’être debout, car il y a plus de 4 000 personnes par jour qui ont perdu la vie à cause de cette maladie.

– Nous espérons qu’avec les progrès des procédures de sécurité, avec la vaccination, avec les protocoles adoptés par Ponte et les fédérations, le football se sentira plus en sécurité et transmettra également cette sécurité à la société. Peu importe que nous soyons en sécurité, si nos fans sont là-bas, les membres de notre famille sont exposés. Tout le monde doit se sentir en sécurité face à ce virus.

Ref: https://globoesporte.globo.com