â ? ? Cricket des Antilles, ? ? ? ? affirme le Jamaïcain Ray Ford, « ? est mal dirigé. » Et il a l’intention de faire quelque chose – courir pour le diriger lui-même. â????Mais comment peut-il s’enfouir?â???? certains pourraient demander.

« Ce n’est pas ma préoccupation immédiate », ? dit Ford. « Il s’agit d’amener les gens à croire en mon plan de match pour que le cricket des Antilles soit à nouveau compétitif », ? il dit.

« Regardez, il y a des pertes, et il y a des pertes. Et si j’étais un fan de parties prenantes en Afrique du Sud ou en Angleterre, ou au Pakistan cricket, ou en Nouvelle-Zélande, je ne me sentirais pas mal, ???? dit Ford. « Parce que c’étaient de « bonnes pertes » ???? (dans la Coupe du monde T20 qui vient de s’achever aux Émirats arabes unis et à Oman), où les équipes perdantes se sont battues jusqu’à la mort.

« Mais des Antilles qui ont perdu ce dernier match contre l’Australie ? Maintenant, c’est une perte que personne qui aime le cricket des Antilles, ou qui aime le cricket des Antilles, ne devrait subir, » ???? dit l’homme qui regarde le cricket des Antilles depuis 59 ans. â????Bien sûr, vous jouez le jeu pour gagner. Mais vous n’avez pas toujours besoin de gagner pour que votre peuple se sente fier. Les gens peuvent être à l’aise avec un sérieux “combat à mort” ???? effort. Mais pas avec une hilarité manifeste.

â ? ? ? Cricket West Indies (CWI) la direction de la fin, ? ? ? ? muses Ford, “a pris des décisions de mauvais jugement non déguisées. Et notre cricket est dénudé par eux. C’est intolérable pour beaucoup dans les Caraïbes, y compris moi-même. Et en tant qu’ancien vénérable ancien lanceur rapide de la Barbade et des Antilles, Richard â????Profâ???? Edwards a suggéré à la fin de la semaine dernière : « À la lumière d’un échec aussi catastrophique (en référence à la sortie rapide des Antilles de l’actuelle Coupe du monde T20), des changements majeurs sont nécessaires, peut-être même avec la direction de l’unité ». ?! Et c’est mon intention d’apporter ces changements majeurs.

Ford – un ingénieur mécanicien de métier – a travaillé dans l’industrie et le gouvernement pendant plus de 33 ans, d’abord dans la maintenance d’usines pétrochimiques, puis dans des fonctions de gestion de projet. À cette expérience professionnelle s’ajoute sa formation universitaire – un MBA en distribution/commerce international de la Michigan State University et une maîtrise ès sciences en gestion de programmes et de projets de l’Université du Michigan-Dearborn. « Mais les choses qui me qualifient vraiment pour diriger le CWI », ? Ford suggère, « sont ma passion et une vision altruiste de la relance du cricket des Antilles. »

« Premièrement, j’aimerais attirer beaucoup plus de jeunes dans les Caraïbes en jouant au cricket. Je n’ai jamais été en Inde, mais j’ai lu de leurs jeunes – comme on dit en Jamaïque – “semer le cricket” ???? le week-end, et en jouant, dans le cadre de programmes de cricket plus structurés dans leurs écoles. Pour accompagner cela, je viserai à redynamiser le cricket de club et le jeu de cricket intra-régional de format long dans les Caraïbes.

â????Récemment,â???? dit Ford, “J’ai entendu un agent du CWI parler de faire de la région des Caraïbes une (citation) : ” ? une. De plus, je viens d’en entendre un autre, plaidant pour une autre ligue de cricket T20 dans la région. Pour moi, ces deux énonciations si elles étaient actualisées, entraîneraient le cricket des Antilles dans la mauvaise direction.

â????Bons joueurs de cricket,â???? croit Ford, « doit être « cultivé » ??? ? à travers le bon cricket compétitif à l’ancienne dès leur plus jeune âge. Ils ne peuvent pas être “fabriqués” ???? dans certains principalement â????coach-centricâ???? environnement. Et c’est ça le truc. Je vois les gens qui dirigent le cricket des Antilles ces jours-ci, comme manquant de vision stratégique.

C’est vrai. Mais cela en soi, pourrait être un avantage, â???? il conteste. « Parce que le cricket des Antilles a depuis trop longtemps fait des affaires de la même manière. Et par certains qui pourraient être à la barre depuis trop longtemps, et qui pourraient être devenus complaisants dans leur position et léthargiques dans leurs pensées.

â????En plus,â???? raisons Ford, « entrant non pas en tant qu’étranger, mais de l’extérieur, je n’aurais aucun cheval à vendre, et aucune faveur à devoir. »

« En plus de ce qui précède, je pense que CWI obtient trop peu de bang, en dépensant trop d’argent. Et donc, je regarderais nos structures de coûts et de frais généraux. De plus, mon intuition est que le cricket des Antilles est très lourd. Deuxièmement, il y a deux autres choses qui me concernent.

« D’abord, que cette année, CWI a perdu deux grands sponsors régionaux. Est-ce que les entreprises des Caraïbes ont horreur de s’identifier à un groupe perdant ? Deuxièmement, que parmi les auteurs de longs métrages sur ESPNcricinfo, il n’y en a aucun des Caraïbes. Est-ce que nous sommes maintenant incapables d’écrire nos propres histoires ?

Et qu’est-ce qui a pris autant de temps à Ford pour intervenir et offrir ses services au cricket des Antilles ?

«                                                                                                                                                                                                                                                                                             personnes – d’une part, les personnes qui ont réussi, par exemple, sur notre terrain de cricket. Mais ce sont eux, à mon avis, qui ne sont pas à la hauteur. Je leur ai donné tout le temps du monde, et ils ne se sont pas avancés et n’ont pas levé la main. De combien de temps ont-ils encore besoin ? Et à 70 ans, de combien de temps aurais-je encore ? De plus, je suis aussi formé académiquement que n’importe qui d’autre qui pourrait briguer le poste.

Nkrumah Bonner garde espoir que les Antilles sauvent le test d’ouverture contre le Sri Lanka,…

Feckless West Indies s’apprêtait à subir une nouvelle lourde défaite sur le sol sri-lankais après la souffrance…

Le nageur TOP TEAM TTO, Dylan Carter, vise à devenir le deuxième national à passer sous les 21 secondes…

â ? ? Cricket des Antilles, ? ? ? ? affirme le Jamaïcain Ray Ford, « ? est mal dirigé. » Et il compte bien le faire…

RICKY JADOO et Nela Mohammed seront les cavaliers les plus occupés lorsque les courses de chevaux se poursuivront sur Satu…

L’ouvreuse explosive Deandra Dottin a étendu sa riche veine de forme alors que les femmes des Antilles ont ouvert leur campagne de qualification pour la Coupe du monde ICC 50-overs avec une victoire simple de six guichets sur les femmes irlandaises hier.

Invité à chasser un maigre 160 à Old Hararians, la partie caribéenne a atteint sa cible dans le 40e avec le joueur du match Dottin claquant 73 sur 87 livraisons et le capitaine Stafanie Taylor voyant son côté au-dessus de la ligne avec un 41 invaincu. 54 balles.

Titre associé :
Essayez-moi
Le pionnier Ramkissoon soutient WI avec 51 jours pour aller à la Coupe du monde U-19
Coupe du monde de cricket ICC U19 2022 : neuf étoiles montantes de la Nouvelle-Galles du Sud à la poursuite du tournoi des Antilles
Stefanie Taylor : première superstar féminine du cricket des Caraïbes&

Ref: https://trinidadexpress.com