Enfin, après les innombrables inconvénients qu’Independiente a dû surmonter à son arrivée au Brésil, Rojo jouera ce mardi à partir de 19h15 contre Bahia pour la troisième date de la phase de groupes de la Coupe d’Amérique du Sud, bien qu’avec un effectif très décimant. avec un DT non publié.

L’équipe argentine a été arrêtée à son arrivée à Salvador, ce mardi soir, car 11 membres de la délégation ont présenté une charge virale de Covid-19 dans les prélèvements. S’il est prouvé que ces personnes n’infectent plus et que la Conmebol permet à ces joueurs de jouer, les autorités brésiliennes ont lancé une mesure qui interdit l’entrée dans le pays de personnes qui ont encore une charge résiduelle.

Et pour cette raison, ces 11 membres (huit sont des footballeurs) étaient bloqués à l’aéroport et ne rentreraient en Argentine que ce midi sur un vol offert par la maison mère du football sud-américain. De même, les joueurs qui ont été autorisés à entrer sur le territoire brésilien et qui n’avaient pas de charge virale, ont passé six heures sans boire ni manger quoi que ce soit jusqu’à ce qu’ils puissent simplement partir pour un hôtel. Le rouge arrive donc clairement dans un désavantage.

Les joueurs qui ne pouvaient pas passer le contrôle sanitaire à l’aéroport ont dû demander des draps. Photo: @Mati_Martinez.

Les huit joueurs qui manqueront le match sont Juan Manuel Insaurralde, Adrián Arregui, Pablo Hernández, Renzo Bacchia, Gonzalo Asís, Thomas Ortega, Nicolás Messiniti et Lucas González. L’entraîneur suppléant, Pedro Monzón non plus.

Parce que Julio César Falcioni est resté chez lui en convalescence de la maladie et que ses deux remplaçants naturels ne pourront pas être là (Omar Píccoli a été testé positif ce week-end et Moncho Monzón a été expulsé), César Velázquez, chargé de préparer les archers de Rojo, deviendra le quatrième entraîneur d’Independiente jusqu’à présent ce cycle.

César Velázquez est un ancien gardien paraguayen nationalisé argentin qui a sauvé à Rojo dans les années 1990. Au moment où il devait défendre les couleurs du Rouge, il était toujours un remplaçant, bien qu’il faisait partie de l’équipe des champions de la Super Coupe 1995. On se souvient également de lui pour avoir envoyé un macanon dans un classique contre le Racing qui a terminé 2-2 (10 / 1/95). Il a succédé comme entraîneur des gardiens à Independiente après avoir démissionné de son poste à Banfield.

En comptant l’apparition de Velázquez ce mardi, Independiente aura été dirigé par quatre techniciens différents lors des quatre derniers matchs: Píccoli vs. Union Falcioni c. Torque Monzón vs. Atlético Tucumán Velázquez c. la baie

Pour commenter, vous devez activer votre compte en cliquant sur l’e-mail que nous vous envoyons dans la boîte. Si vous l’avez déjà fait et que vous ne pouvez toujours pas commenter, veuillez vous reconnecter.

Titre associé :
El Rojo: quatre techniciens différents dans quatre jeux
Quatre techniciens en un mois

Ref: https://www.ole.com.ar