Cincinnati mettra en jeu son record invaincu et sa place potentielle dans les éliminatoires du football universitaire lorsqu’il se rendra à Greenville pour affronter East Carolina vendredi à l’intérieur du stade Dowdy-Ficklen à 15 h 30. ET.

Les Bearcats entrent dans le match 11-0 et cherchent à conserver l’avantage du terrain dans le championnat AAC. ECU a une fiche de 7-4 au total et 5-2 en championnat, et sur une séquence de quatre victoires consécutives sous la direction de l’entraîneur-chef Mike Houston.

Luke Fickell en est à sa cinquième saison chez l’entraîneur-chef de Cincinnati. Après une campagne difficile de 4-8 en 2017, le plan de Fickell s’est imposé et les Bearcats ont dominé, enregistrant des records de 11-2, 11-3, 9-1 et 11-0. Cincinnati a terminé les trois dernières années dans le Top 25 et les Bearcats sont en compétition pour une place dans le Top 4 des éliminatoires du football universitaire à la fin de cette saison.

Fickell a rencontré les médias mardi et a parlé du match à ECU. Voici tout ce qu’il avait à dire sur les Pirates.

“Je ne sais pas. Je pense juste qu’en général, c’est ce que l’entraîneur (Sonny) Dykes m’a dit avant le match de la semaine dernière, je ne sais pas si c’est juste la ligue, mais aller sur la route est vraiment difficile. Je ne dis pas que c’est la foule et le bruit, et des choses comme ça, mais évidemment vous sortez d’une routine différente, donc nous savons que nous y sommes allés (Greenville) deux fois au cours des cinq dernières années. Le premier était vraiment, vraiment, vraiment moche. De toute évidence, il y a deux ans, c’était un match très difficile et d’une manière ou d’une autre, nous avons trouvé un moyen de marquer un panier pour gagner le match à la fin. C’est à cela qu’il faut se préparer. Pas seulement sur la route, mais aussi en regardant cette équipe au cours des cinq dernières semaines et comment elle a joué, c’est vraiment là que vous dites: “Hé, c’est ce à quoi vous devez vous préparer.”

S’il s’inquiète du fait que Holton Ahlers ait un autre gros match contre eux, ce sera le Senior Day:

« C’est de cela qu’il s’agit. Nous savons que vous allez jouer contre quelqu’un lors de sa journée senior. On ne sait jamais si leurs aînés sont les chefs de file de leur programme ou de quelque chose du genre, mais évidemment, c’en est un autre du genre. Il y aura beaucoup d’émotion. Il y aura beaucoup d’énergie pour eux. Pas seulement à cause du Senior Day, mais aussi à cause de la façon dont ils ont joué toute la saison. Ils participent à une partie de bowl et ont beaucoup d’élan positif au sein du programme.

“Je ne sais pas si c’est comme si tout d’un coup nous faisions quelque chose de différent parce qu’ils sont sur une séquence de quatre victoires consécutives. Mais je pense que c’est évidemment respecter et comprendre ce dans quoi vous jouez et dans lequel vous entrez. On l’a dit toute l’année, ce n’est pas la meilleure équipe qui gagne le match, c’est l’équipe qui joue le mieux. Au fur et à mesure que vous descendez la fin de la saison, les 3 ou 4 derniers matchs d’une saison, vous pouvez dire beaucoup de choses différentes sur les programmes et les équipes. Et je pense que c’est ce que vous regardez avec ce qu’ils ont fait là-bas. Vous voyez une équipe qui a beaucoup d’élan positif. Il y a beaucoup de choses qui s’y ajoutent. Pour nous, nous savons que nous devons sortir et jouer. Nous savons ce qui est en jeu et c’est juste une autre opportunité pour nos gars de sortir et de concourir.

“C’est une très bonne équipe de football. Ils sont vraiment équilibrés dans ce qu’ils font, courir et lancer. Si vous regardez en arrière il y a quelques années, ils ont lancé pour un bateau plein de verges. L’année dernière, je pensais que nous avions fait un travail assez décent, mais ils ont en fait bien géré le ballon. Comme vous les voyez vraiment évoluer maintenant, vous le lancez et vous voyez qu’ils dirigent le football. Ils ont évidemment le meilleur rusher de la ligue (Keaton Mitchell), et puis tout d’un coup, vous regardez là-bas et il (Holton Ahlers) a également 400 verges à lancer dans un match. Donc je pense que c’est ce que vous voyez. L’équilibre est pourquoi ils sont là où ils sont.

«Défensivement, ils ont aussi fait un excellent travail. C’est ce qu’il faut. Ce n’est pas comme une équipe à sens unique qui va aller là-bas et avoir 600 mètres d’attaque, mais ils n’ont pas l’équilibre de l’autre côté. Mais c’est de la même manière qu’ils ne vont pas lancer pour 400 mais ne peuvent pas diriger le football. Les meilleures équipes ont un équilibre dans ce qu’elles font à la fin de l’année, et c’est ce qu’elles ont fait.

© 2005-2021 CBS INTERACTIF TOUS DROITS RÉSERVÉS. CBS Sports est une marque déposée de CBS Broadcasting Inc.

Ref: https://247sports.com