Après plus de cinq ans, le tribunal français a enfin résolu l’affaire controversée de Valbuena. L’attaquant Benzema, ancien coéquipier du joueur en France, a été reconnu coupable de complicité de crime de chantage. Selon la sentence, l’athlète du Real Madrid a été condamné à un an de prison avec sursis, qui ne doit être purgé qu’en cas de récidive, et à une amende de 75 000 euros. Les informations proviennent de Globo Esporte.

Selon le tribunal de Versailles, Benzema était « volontairement intervenu » dans l’affaire par le biais d’une conversation avec Valbuena lors de la concentration de l’équipe de France en octobre 2010. À l’époque, l’athlète avait tenté de convaincre le milieu de terrain, son ami, qu’il devait négocier avec les hommes qui l’ont fait chanter pour qu’ils ne publient pas une supposée vidéo intime. Peu de temps après la conversation, il a été découvert que l’attaquant avait une relation avec l’un des maîtres chanteurs.

Avec la conclusion de l’affaire, Benzema a reçu l’amende la plus élevée prescrite par la justice française, au motif qu’en tant que personnalité publique, il pouvait donner l’exemple dans ce scénario.

Selon la défense de l’attaquant, le joueur n’a donné que des conseils et avait l’intention d’aider Valbuena. La version du milieu de terrain aurait toutefois indiqué une mauvaise intention dans l’intervention de Benzema. La défense de l’athlète fera appel de la décision.

Note d’éclaircissement :
Três Comércio de Publicações Ltda., la société responsable de la commercialisation des magazines Três Editorial, informe ses consommateurs qu’elle ne facture pas et qu’elle n’offre pas la résiliation du contrat d’abonnement contre paiement d’un montant, ni n’autorise des tiers à faire donc. La société n’est pas responsable de ces messages et frais.

Ref: https://istoe.com.br