© 2021 Copyright RFI – Tous droits réservés. Le contenu des pages externes n’engage pas la responsabilité de RFI. Visites certifiées par l’ACPM / OJD.

La justice française a condamné ce mercredi la star du Real Madrid Karim Benzema à un an de prison, avec sursis, pour complicité de la tentative de chantage de son ancien coéquipier Mathieu Valbuena avec une vidéo intime.

Benzema s’est personnellement impliqué (…) pour convaincre son coéquipier d’accepter le chantage », a indiqué le tribunal correctionnel de Versailles, pour qui l’attaquant a montré « une certaine jubilation » et « aucune bienveillance » envers Valbuena.

Les magistrats ont ainsi prononcé une peine d’emprisonnement de plus de 10 mois demandée par le parquet lors du procès d’octobre, mais ont infligé la même amende demandée par le procureur de la République : 75 000 euros (87 000 dollars).

A la lecture du verdict, les avocats de l’attaquant de 33 ans, absent tout au long du procès en raison d’engagements professionnels, ont annoncé un futur recours contre la condamnation, qui suspendra son application.

“La réaction est finalement une réaction de colère”, a déclaré son avocat Sylvain Cormier, qui a inculpé “une punition très dure, injuste et non prouvée”. La défense a affirmé que “l’élément intentionnel” du crime n’avait pas eu lieu.

Lors de leurs plaidoiries, les représentants du parquet ont au contraire souligné que la star de l’équipe de France avait le devoir de montrer l’exemple, en tant que “porteuse d’une image, d’un espoir, d’une notoriété et de valeurs morales”.

Bien que le déclenchement du scandale de la « sextape » l’ait tenu à l’écart de l’équipe de France pendant cinq ans jusqu’à son retour à la veille du Championnat d’Europe en 2021, la conviction semble qu’il ne fera pas de bilan sportif, à un an de la Coupe du monde. .

Il y a deux semaines, le président de la Fédération française de football (FFF), Noël Le Graët, déclarait déjà au journal Le Parisien que le candidat au Ballon d’Or lundi prochain pour sa prestation avec les ‘Bleus’ “ne sera pas exclu” en cas de condamnation.

Et, concernant le Real Madrid, il semble peu probable que l’équipe espagnole, qui dispute ce mercredi un match de Ligue des champions contre le shérif Tiraspol en Moldavie, sanctionne l’un de ses meilleurs joueurs, qu’elle a toujours soutenu dans cette affaire.

Contre les quatre autres prévenus pour la tentative de chantage de l’actuel joueur grec de l’Olympiakos, le tribunal de Versailles a prononcé des peines allant de 18 mois de prison avec sursis à 2 ans et demi de prison ferme.

Les faits remontent au 6 octobre 2015. Lors d’un rassemblement de l’équipe nationale, Benzema se rend dans la chambre de Valbuena pour l’avertir de la vidéo et lui assurer qu’il peut présenter « quelqu’un de confiance » pour « gérer » la situation.

Lors du procès, le milieu de terrain de 37 ans, qui n’a plus jamais été rappelé en équipe nationale après le scandale, a reconnu qu’il craignait pour sa carrière, “si la vidéo était révélée”. “Je me sentais en danger, mon premier réflexe a été de signaler”, a-t-il ajouté.

La personne recommandée par Benzema, qui affirme avoir donné un “conseil d’ami”, est son ami Karim Zenati, avec qui les prétendus maîtres chanteurs avaient pris contact pour faire pression sur Valbuena, ayant échoué lors de précédentes tentatives.

A Axel Angot, qui a retrouvé et conservé la vidéo du téléphone portable que lui avait confié la victime, la justice a infligé deux ans de prison, six mois de moins que Mustapha Zouaoui, considéré comme le “cordon ombilical” dans cette affaire.

La peine infligée à Zenati, l’ami d’enfance de Benzema, était une peine obligatoire de 15 mois de prison. Pour Younes Houass, un premier intermédiaire qui a contacté Valbuena, le tribunal a prononcé 18 mois de prison avec sursis.

Le Tour repart de France avec plus de pavés et plus de montées que nécessaire

Ref: https://www.rfi.fr