Warren Gatland et son équipe sont sur le point de finaliser leur équipe de 36 hommes pour se battre contre les Springboks avec des appels rapprochés attendus

Mercredi est le jour J pour la sélection des Lions. Warren Gatland réunira son équipe d’entraîneurs au Lensbury Club de Twickenham (avec l’entraîneur des attaquants Robin McBryde en zoom depuis Dublin) pour la troisième et dernière réunion afin de déterminer la composition de la tournée de 36 hommes.

Cela marquera la fin d’un processus qui a commencé lorsque Gatland a commencé sa mission de reconnaissance l’été dernier. Une soixantaine de joueurs ont été informés qu’ils figuraient sur sa longue liste et seul Ben Youngs, demi de mêlée d’Angleterre, a informé Gatland qu’il ne souhaitait pas être considéré pour la tournée.

Au cours de la semaine dernière, les rédacteurs de rugby de Telegraph Sport ont proposé leurs sélections et maintenant le correspondant en chef du rugby, Gavin Mairs, rend son verdict final.

Mako Vunipola (Angleterre): Le pilier des Sarrasins est désormais un vétéran des Lions, ayant tourné en 2013 et 2017 et reste l’un des attaquants les plus destructeurs – en défense et en attaque – sur la scène mondiale.

Wyn Jones (Pays de Galles): sans doute la forme libre des Six Nations et est un mêleur incroyablement puissant, ce qui en fait un candidat sérieux pour l’équipe de test

Cian Healy (Irlande): Rory Sutherland serait dans l’avion sans sa blessure mais Healy reste un joueur de mêlée et porteur de balle puissant et technique

Tadhg Furlong (Irlande): L’hélice Leinster est clouée comme l’hélice de départ. Une «boule de démolition» en plein vol, il était de retour à ce meilleur lors des Six Nations. Son pouvoir sera crucial pour apprivoiser les Boks.

Kyle Sinckler (Angleterre): Gatland l’a sélectionné il y a quatre ans avant de faire son premier départ en Angleterre et l’hélice de Bristol est devenue un formidable scrummager et aller de l’avant.

Andrew Porter (Irlande): Une puissance sous-estimée d’un accessoire dont l’attribut clé est sa capacité à jouer des deux côtés de la mêlée. Son avenir de test pourrait bien être encore en liberté pour l’Irlande.

Jamie George (Angleterre): Le talonneur des Sarrasins avait un Six Nations maîtrisé mais le Test No 2 d’il y a quatre ans reste un talent de classe mondiale et son alignement sera le point de différence

Ken Owens (Pays de Galles): Sur la forme des Six Nations, il y a le démarreur du test. Pas le plus grand athlète mais ne laisse rien derrière et un superbe leader.

Luke Cowan-Dickie (Angleterre): Le talonneur parfaitement construit pour affronter les Springboks et a porté son jeu à un nouveau niveau l’année dernière avec Exeter, remportant à juste titre la place de départ avec l’Angleterre.

Alun Wyn Jones (Pays de Galles, capitaine): Le fait qu’il soit resté le verrou exceptionnel des Six Nations à l’âge de 35 ans a mis fin à tout doute sur le fait qu’il soit l’homme idéal pour diriger la tournée. Sa compétitivité et sa remarquable endurance donneront le ton.

Maro Itoje (Angleterre): Son indiscipline lors des Six Nations a soulevé des points d’interrogation sur sa capacité à diriger cette tournée mais incontestablement le meilleur attaquant d’Europe. Une certitude pour le côté Test

James Ryan (Irlande): capitaine en attente de l’Irlande, Ryan possède tous les attributs de l’avant-garde des temps modernes avec un rythme de travail comparable à celui de Jones et une intelligence impressionnante du rugby. Fera pression pour Test spot.

Iain Henderson (Irlande): La puissance du capitaine de l’Ulster a failli se frayer un chemin dans l’équipe de test il y a quatre ans et il déborde d’expérience maintenant.

Tadhg Beirne (Irlande): a gagné sa place avec un superbe Six Nations et pourrait facilement passer en deuxième ligne à la place. Cette flexibilité sera la clé des cinq derniers.

Justin Tipuric (Pays de Galles): l’un des attaquants les plus complets de la dernière décennie et un autre des lieutenants de confiance de Gatland. Remarquable sur le ballon et brillant en tant que joueur de lien.

Tom Curry (Angleterre): Athlète incroyable avec un rythme de travail à la hauteur, Curry a ajouté de la puissance à son jeu depuis son entrée en Angleterre. Démarreur de test.

Sam Underhill (Angleterre): Une blessure à la hanche a ruiné ses Six Nations mais joue à nouveau. Aux côtés de Curry, il forme les «Kamikaze Twins» et est certain de tourner. À son meilleur est le défenseur le plus puissant de l’hémisphère nord.

Hamish Watson (Ecosse): Une brillante campagne des Six Nations l’a mis en lice et a fait de lui un véritable candidat au Test avec son jeu all-court et à indice d’octane élevé.

Billy Vunipola (Angleterre): Douteux si Gatland l’emmènera après un Six Nations décevant. Mais s’il peut redécouvrir sa forme, son jeu de pouvoir pourrait être un attribut clé pour apprivoiser le pack Springboks.

Taulupe Faletau (Pays de Galles): De retour à son meilleur depuis six mois pour donner un réel coup de pouce aux Lions. Puissant et d’une rapidité trompeuse, son port sera la clé des espoirs des Lions.

Conor Murray (Irlande): a le package complet pour les Springboks – physique et le meilleur jeu de coups de pied en Europe et beaucoup d’expérience des Lions. Voyage en tant que premier choix.

Gareth Davies (Pays de Galles): a obtenu le droit de participer à la campagne des Six Nations du Pays de Galles et a amélioré son jeu en réponse à la concurrence dans l’équipe nationale. Un opérateur intrépide.

Danny Care (Angleterre): Il devrait y avoir un choix surprise dans l’équipe de Gatland et cela pourrait bien être le demi de mêlée de la Premiership. Sa menace courante apporterait du tempo aux Lions, mais son jeu de coups de pied a été remarquable cette année.

Dan Biggar (Pays de Galles): Biggar est le joueur en forme et possède la physionomie et l’état d’esprit les mieux adaptés aux Springboks. Aussi un personnage brillant pour ce qui sera une tournée difficile.

Owen Farrell (Angleterre): Les Saracens cherchent toujours un retour à sa forme de Coupe du monde, mais sa polyvalence, son tempérament de gros match et son succès sous pression en font un partant probable du Test.

Jonathan Sexton (Irlande): Le seul point d’interrogation maintenant est sa durabilité mais il a montré contre l’Angleterre qu’à son meilleur il reste capable d’orchestrer des jeux de pression comme il l’a fait pour les Lions en Nouvelle-Zélande.

Robbie Henshaw (Irlande): A profité d’une super campagne des Six Nations et se rendra en Afrique du Sud en tant que l’un des milieux de terrain Test ayant bénéficié de l’expérience de la Nouvelle-Zélande il y a quatre ans.

Garry Ringrose (Irlande): Étroitement négligé en 2017, il forme un partenariat formidable avec Henshaw pour la province et le pays et sa course et sa puissance sur le large canal élargiront les options d’attaque des Lions.

Jonathan Davies (Pays de Galles): Pas besoin de prouver ses références Lions après avoir multiplié les deux lors des deux dernières tournées alors que la pression est forte pour offrir des performances de classe mondiale. Cela seul a gagné la confiance de Gatland.

Manu Tuilagi (Angleterre): doit valoir le risque malgré ses problèmes de blessures. Apporte un point de différence puissant à n’importe quel camp pour lequel il joue. Peut toujours être l’un des joueurs X-factor de Gatland.

Stuart Hogg (Écosse): Il aurait commencé à l’arrière en Nouvelle-Zélande avant qu’une pommette cassée ne mette fin à sa tournée et a maintenant l’expérience de leadership supplémentaire avec l’Écosse pour accompagner son talent de révolutionnaire.

Liam Williams (Pays de Galles): L’un des joueurs les plus remarquables de Nouvelle-Zélande, Williams est brillant sous le ballon haut et un coureur de frappe physique capable de jouer à l’arrière ou sur l’aile.

Anthony Watson (Angleterre): Comme Williams est une option polyvalente et joue le meilleur rugby de sa carrière. S’il reste en forme, il sera un démarreur de test.

Elliot Daly (Angleterre): Aucune forme réelle à proprement parler dans les Six Nations et pourtant il est équipé de tous les talents pour une tournée des Lions – peut jouer à la fois au milieu de terrain et à l’arrière trois et a de manière critique une énorme botte gauche qui pourrait gagner un test correspondre.

Jack Nowell (Angleterre): S’il peut prouver sa forme après ses problèmes de blessure, Nowell a le talent de se frayer un chemin dans n’importe quel XV de départ. Un opérateur coriace.

Louis Rees-Zammit (Pays de Galles): a remplacé Jonny May en tant que marchand de vitesse Lions. Sa rapière terminant aux Six Nations a souligné son talent et regarde déjà le rôle.

Nous vous exhortons à désactiver votre bloqueur de publicités pour le site Web The Telegraph afin que vous puissiez continuer à accéder à notre contenu de qualité à l’avenir.

Ref: https://www.telegraph.co.uk