L’Équateur pourrait être expulsé de la Coupe du monde après qu’un de ses joueurs ait admis avoir utilisé un faux certificat de naissance dans des aveux cachés par la Fédération équatorienne de football (FEF).

La commission d’appel de la FIFA se prononcera jeudi dans l’affaire Byron Castillo, et de nouvelles preuves découvertes par la Courrier quotidien suggère que l’Équateur pourrait être évincé du tournoi en faveur du Chili.


MEDIAWATCH: C’est Ronaldo contre Rashford dans une furieuse bataille de clics de Manchester United alors que le football s’arrête


L’affaire se résume à savoir si Castillo – qui a disputé huit matches de qualification pour le tournoi au Qatar – est né en Équateur ou en Colombie.

Un enregistrement audio de Castillo d’il y a quatre ans suggère non seulement que l’arrière droit est en fait un citoyen colombien, mais que la FEF savait qu’il l’était et l’a gardé silencieux depuis.

Dans l’entretien formel – mené en 2018 par le chef de la commission d’enquête de la FEF – Castillo admet qu’il est né en 1995 et non en 1998, comme indiqué sur son acte de naissance équatorien.

Il admet également avoir changé de nom sur le faux document, décrivant comment il a quitté la ville colombienne de Tumaco pour San Lorenzo en Équateur, et nommé l’homme d’affaires équatorien qui lui a donné la nouvelle identité.

“Quand êtes-vous né exactement ?” Castillo est interrogé sur l’enregistrement, auquel il répond “En 95”.

La question suivante du chercheur est: “Et en quelle année est l’ID?” et Castillo répond “98”.

Castillo est alors demandé, “Quels sont vos vrais noms?” à quoi il répond, “Bayron Javier Castillo Segura.”

Castillo décrit ensuite avoir quitté sa maison de Tumaco pour San Lorenzo.

“J’ai franchi la ligne parce que, vous savez, les équipes de Tumaco jouent à San Lorenzo”, a déclaré Castillo. « Je suis allé faire des essais à San Lorenzo, je m’en souviens très bien. Je n’ai jamais été choisi pour aucune des équipes lors de ces essais, mais mon ami qui a été choisi ne s’est jamais présenté, alors j’y suis allé à la place.

« Je suis rentré chez moi, j’ai dit à mes parents que je devais y aller, mais à l’époque nous n’avions pas d’argent, je m’en souviens très bien. Il n’y avait pas d’argent. Et j’ai commencé à pleurer. Alors mon père a dit peut-être une autre fois et ma mère aussi. Ma mère était inquiète, elle ne voulait pas me faire ci et ça et ça. Et j’étais inquiet. Mon père est parti vers 7 heures du matin, il est revenu à 11 ou 12 heures, avec de l’argent, 20 000 pesos colombiens. Avec cela, j’ai voyagé à San Lorenzo.

« Je suis arrivé et je ne savais pas comment arranger les choses. Je ne savais pas. Ils ont dit ceci et cela. Nous allons le faire, nous allons vous aider. J’avais besoin d’aide. Je suis venu ici parce que je voulais aider ma famille. Je connaissais la situation là-bas à Tumaco. Je suis arrivé et j’ai commencé à jouer sans aucun problème, sans le savoir. Et maintenant, je vois tous les problèmes arriver.

Castillo nomme également le propriétaire de NorteAmerica, Marco Zambrano, comme l’homme responsable de fournir ses nouveaux papiers.

“Marco Zambrano a tout fait pour toi au début ?” Castillo est demandé. “Bien sûr, il m’a dit qu’il m’aiderait, ceci et cela”, répond-il.

Une lettre d’enquête, remise au président et à la commission de discipline de la FEF en décembre 2018, confirme que Castillo est un citoyen colombien né à Tumaco en 1995.

Malgré cela, en 2019, la FEF a officiellement statué que Castillo était un citoyen équatorien.

La FIFA enquête sur l’affaire depuis avril après que la FA chilienne a affirmé que Castillo n’était pas éligible parce qu’il était un immigrant illégal.

Le Chili pourrait être le pays à bénéficier si l’Équateur est expulsé de la Coupe du monde.

Un précédent récent suggérerait que la FIFA attribuerait deux victoires 3-0 au Chili si leur plainte est confirmée, car Castillo les a joués dans les deux éliminatoires, ce qui signifie que le Chili passerait de la septième à la quatrième place.

Mais le Pérou est l’autre bénéficiaire potentiel si tous les matchs de l’Équateur sont perdus, car ils ont terminé cinquième du tableau des qualifications sud-américaines.

La FIFA et la FEF ont refusé de commenter.

#LÉquateur #face #hache #Coupe #monde #fausse #carte #didentité #Byron #Castillo #dissimulation #quatre #ans

Source: football365.com

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here