Lionel Messi, Lucas Paqueta, Kylian Mbappé, Dimitri Payet, Neymar ? Non, la vraie star de l’ouverture de la saison de Ligue 1 n’est pas sur le terrain, mais au bord du terrain et n’est pas moins que Thierry Henry! La recrue phare de la nouvelle chaîne de championnat, qui est toujours le meilleur buteur de l’histoire des bleus, est devenue en quelques semaines le nouveau chouchou du public, que ce soit devant l’écran ou dans le stade

Ses interventions sont massivement relayées sur les réseaux sociaux et ses réactions se transforment rapidement en mèmes Minute de jeu après qu’une bouteille a été lancée sur Dimitri Payet, tête touchée Un incident qui a obligé les commentateurs de Prime Video à livrer pendant près de deux heures en attendant que l’interruption du jeu soit officialisée

Après que Thierry Henry ait regretté l’attitude des supporters lyonnais et dénoncé leur « coup du chapeau de conneries » sans langage, Thierry Henry a un peu grondé Jean-Michel Aulas et a fait une moue qui est devenue virale lorsque le président des Gones a déclaré Le regretter “décision incompréhensible” de Ruddy Buquet de ne pas reprendre la rencontre Assez pour remettre “Titi”, apprécié pour son ouverture d’esprit, au contact d’un public français qui n’a pas toujours été sympathique avec lui par le passé

Dans sa carrière de joueur, le champion du monde 1998 a rarement été autant célébré en France qu’il l’a été en Angleterre, où il est devenu une légende d’Arsenal, malgré un palmarès remarquable vu le vrai Thierry, avoue-t-il dans le premier épisode de son Podcast de l’ami Tony Parker En France il a toujours été le Thierry de l’équipe de France, haters, pas content quand il marque”

“Peu importe ce qu’ils se disent Mais quand tu arrives à ce niveau, surtout celui de l’équipe de France et ce que les gens veulent que l’équipe de France fasse, c’est toujours ce que tu n’as pas fait, ce que tu n’avez pas fait ou pas assez. Et quand vous terminez votre carrière, nous nous souvenons toujours de ce que vous avez bien fait », observe-t-il, profitant désormais de sa nouvelle barre de popularité, qui se reflète dans les nombreux signes d’affection qu’il montre à tout le monde

“Mais je dois dire que je n’ai jamais vraiment douté de l’amour que j’éprouve là-bas, en France, au travail à Paris”, explique-t-il Il fut un temps où les journalistes n’étaient pas toujours bons, mais je vais être clair : je suis le premier à blâmer Parce que je ne voulais pas m’ouvrir Donc au début personne d’autre n’est à blâmer Maintenant je suis plus ouvert, je reviens et suis heureux, j’aime voir ça m’est donné Et moi, j’aime la France, j’aime le public français » Ça a l’air d’être enfin réciproque

Info – Thierry Henrys Mea Culpa – SoccerNS

Ref.: https://www.football.fr/ligue-1/le-mea-culpa-de-thierry-henry-493655.html