Si ce n’est Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, tout le monde s’accorde à dire que Ruddy Buquet, l’arbitre du choc de la 14e Journée de la L1 entre Lyon et Marseille, a pris la bonne décision en gardant le jeu après l’agression de Phocéen Dimitri Payet Seulement voilà, il a fallu attendre près de deux heures pour que cette décision soit prise. Deux heures d’une mascarade fatigante dans laquelle chacun des acteurs (LFP et collectivités locales) a refusé d’assumer sa responsabilité dans ses rôles

“Je suis choqué qu’en 2021, après tous les événements que nous avons vus depuis le début de la saison, il y aura encore des imbéciles capables de lancer des balles sur des joueurs ou des arbitres”, a déclaré lundi le patron de la Ligue de football. professionnel, Vincent Labrune, dans les pages de L’Equipe je suis encore une fois choqué qu’il faille deux heures pour prendre une décision qui est évidente et qui aurait dû être prise en deux minutes Car il est évident que ce Jeu ne peut pas continuer quand un acteur est touché Il n’y a aucun moyen de compromettre l’intégrité des acteurs et il n’y a pas de seconde chance à mes yeux. Le jeu doit être interrompu, point final “

Evoquant son silence depuis le début de la saison, alors que les incidents dans les stades de Ligue 1 se multipliaient, l’ancien président de l’OM blanchit le championnat tout en appelant à un état stable de la puissance publique “Ce n’est pas comme ça, comme si la LFP n’avait pas prévu ces problèmes d’agitation publique dans les stades« Depuis notre commission scolaire en août, nous avons fait part aux clubs de notre profonde inquiétude quant au bon déroulement de la saison et leur avons demandé de tout mettre en œuvre et d’être vigilants dans l’organisation de leurs matchs. Au lendemain de ce conseil, nous avons écrit aux autorités pour les sensibiliser également à cette question et pour leur faire comprendre à quel point nous avons besoin d’elles car nous sommes tellement impuissants dans notre arsenal de sanctions “

“Je pense qu’il est temps de tourner la table sur la sécurité”, martèle Vincent Labrune, qui assistera à la réunion du ministère de l’Intérieur prévue mardi matin pour représenter la LFP et obliger le gouvernement à reprendre sa responsabilité sur la question de “La réalité, c’est qu’on n’a pas le pouvoir de la police et de la justice, ni le pouvoir de sanctionner individuellement les fauteurs de troubles, ni le pouvoir d’imposer une non-reprise d’une réunion si on pense qu’on la fait n’a aucun sens”, poursuit-il. Il est impératif d’unir nos forces et d’aborder ensemble ce problème de société, de proposer des solutions au lieu de ” lancer partout ” des petites phrases meurtrières complètement inutiles qui donnent de quoi fatiguer les supporters. “

“Un stade de football reflète l’état de notre société et notre société post-crise sanitaire va mal : elle est craintive, inquiète, divisée, déviante et – il faut le dire – un peu folle”, a également déclaré le patron de la LFP l’analyse et la réfute Idée que le ballon rond à lui seul pouvait générer de telles violences et dérapages. supporters après les excès, qui ont été surveillés face au Losc pendant deux mois, sanctionnant sévèrement “Ils ont identifié plus de 40 de leurs supporters qui les ont immédiatement bannis du stade” Grâce à ce type de comportement nous pourrons éradiquer ce fléau. n’est pas facile mais nous n’avons plus le choix L’Angleterre l’a fait il y a des décennies nous ne sommes pas là donc nous devons nous en sortir nous m faut aider les clubs”

Au vu des sanctions qui ont été prononcées jusqu’alors, la Commission disciplinaire est-elle à la hauteur des enjeux sociaux de ces violences ? « La ligue a un devoir de retenue vis-à-vis des décisions de la commission disciplinaire, qui est indépendante”On aurait pu parler un peu plus parfois, mais on ne l’a pas fait pour ne pas fausser ses décisions”, glisse Vincent Labrune, qui reste prudent sur cette question. Je rappelle que la Commission n’a jamais sanctionné aussi sévèrement qu’en Cette saison, il a marqué des points, il a fermé des stades et des tribunes, il a interdit aux supporters de voyager Il n’a jamais frappé aussi fort, mais est-ce suffisant ? On est en droit de se poser la question Si les sanctions étaient plus sévères, cela ferait-il une différence ? L’avenir nous le dira, mais une chose est sûre : il n’y a pas que la commission de discipline avec ses pouvoirs qui résoudra les problèmes de sécurité dans le football. “

Info – Labrune : “La décision aurait dû être prise en deux minutes” – FußballNS

Ref.: https://www.football.fr/ligue-1/labrune-la-decision-aurait-du-etre-prise-en-deux-minutes-493495.html