Malgré la circonstance atténuante d’une réaction à chaud fortement critiquée, l’analyse de l’incident grave qui a dominé le match de Ligue 1 entre l’OL et l’OM dimanche soir au Groupama Stadium du Président Aulas a changé près de 24 heures après Incident non par un iota En fin d’après-midi, le patron du Rhône a convoqué la presse pour une conférence téléphonique afin de dégager son club de toute responsabilité contre l’arbitre, la ligue, le ministre des sports et bien sur l’OM

A propos de Mme Delay Buquet, dans un premier temps Jean-Michel Aulas insiste et signe : ” Buquet a essayé de protéger la santé des joueurs, il a été touché par la blessure de Dimitri ” Dès le début il a fait l’impression qu’il était plus favorable à annuler la réunion Puis tout le monde est intervenu, les guides marseillais étaient hyper courtois aussi. Cela n’avait rien à voir avec le retour de Mathieu au Vélodrome, où il avait emporté des canettes, pas avec une bouteille d’eau (une allusion aux excès suivis par Mathieu Valbuena en 2015 au Lyon le maillot de Marseille était revenu) Et c’était déjà Monsieur Buquet ! Il connaissait donc la mission et le préfet de police avait alors ordonné la reprise du jeu. Il y avait eu des entretiens avec le préfet, la DDSP (Chef de la Sûreté Publique, ndlr ré rouge) et ils ont déclaré que l’évacuation de 56000 personnes dans ce contexte c’est compliqué […] Il (NDLR de M Buquet) a finalement pris la décision de reprendre”

Avant il l’était ainsi au grand étonnement du président de l’OL A changé d’avis « Il y a eu des interférences de l’extérieur mais je ne sais pas ce qui s’est passé, souligne ce dernier, donc depuis L’Equipe je sais qu’on a vu des joueurs de l’OM débarquer, notamment un Argentin (sic) à la porte frapper (l’Espagnol Alvaro Gonzalez, éd. ré rouge), qui a crié des insultes. Un autre est venu, en colère Steve Mandanda a eu raison exemplaire et a pris note de la décision “

Le cas jusqu’à 8 Le mois de décembre, examiné par la commission disciplinaire, fait d’abord l’objet d’une première sanction pour les Gones : un conservatoire prononcé, à huis clos, que les Lyonnais le 1 Décembre contre Reims Une peine tout à fait suffisante aux yeux de la “JMA” Il s’agit d’une mesure que nous acceptons était prévisible dans le contexte, note l’orateur adepte C’est un problème grave mais le pays n’a pas été envahi et nos groupes de fans ont réagi. Nous attendons les décisions de justice “

Un Jean-Michel Aulas qui “n’imagine pas qu’on ne rejouera plus”, cet Olympico annulé, et qui déduit son club de toute menace avec point(s) “Il faut évidemment être de mauvaise foi si on compare les incidents à Nice ou Lens-Lille avec invasions au sol, rixes, interventions d’entraîneurs ou d’adjoints qui font la police… C’est un acte isolé, juge-t-il« Je m’en tiens aux lourdes pénalités, également aux points, mais est-ce qu’on le mérite ici quand on compare avec Nice ou Marseille ? Je ne suis pas sûr, mais si ça fait avancer toute la jurisprudence, il faut tout traverser depuis le début de la saison et ce n’est pas un point à enlever aux autres… »

Même si le président de l’OL est froid, il n’est pas convaincu que le match se jouera dimanche soir après l’attaque du Marseillais Dimitri Payet devrait être annulé “Je ne sais pas”Il respire Et se défendre contre toute tolérance avec les ultras de son club” C’est un risque qui existe dans certains clubs, mais pas à Lyon”, tonne-t-il. Nous avons des gens qui travaillent avec eux pour trouver des solutions Nous ne faisons aucun compromis En cas de réclamation nous déposons plainte Donc je ne comprendrais pas qu’il y ait d’autres sanctions que pénales. qu’il soit rayé à vie ! “

Info – La grosse poussée d’Aulas – FootballNS

Ref.: https://www.football.fr/ligue-1/le-gros-coup-de-pression-daulas-493515.html