Les supporters étrangers victimes de délits lors de la finale de la Ligue des champions peuvent depuis lundi porter plainte auprès des juridictions françaises via un formulaire spécial disponible sur les sites des ambassades de France au Royaume-Uni et en Espagne, comme le ministère de l’Intérieur. ., Gérald Darmanin, quelques jours plus tôt. Le formulaire doit ensuite être envoyé par voie postale au parquet de Bobigny, dont dépend le Stade de France. Pour l’instant, les autorités n’ont pas communiqué le nombre de plaintes reçues via ce système.

Dans le cadre de l’enquête confiée au commissariat de Saint-Denis, “Plusieurs demandes légales ont été envoyées pour restaurer les images de sécurité vidéo”, en particulier le “Dispositif de vidéosurveillance de la Préfecture de Police autour du Stade de France”a précisé le parquet qui a ouvert une enquête pour “vol qualifié, vol avec violence et violence accrue” ce vendredi pour traiter les plaintes.

Depuis jeudi, la question des images de vidéosurveillance de cet événement qui a tourné au fiasco fait l’objet d’une controverse. Lors de son audition au Sénat, un responsable de la Fédération française de football (FFF) a révélé que les images du Stade de France avaient été détruites au bout de sept jours faute de poursuites judiciaires. Cette révélation a suscité colère et incompréhension chez les sénateurs, ainsi que dans l’opposition. “On essaie de voir s’il est possible de restaurer les images” de l’exploitant du Stade de France, issus de la préfecture de police “enregistré”, a déclaré la Première ministre Elisabeth Borne en marge d’une visite à Verson, dans la circonscription du Calvados, où elle est députée. Le soir même, la police chargée d’enquêter sur les faux billets envoie une demande pour les obtenir.

Les nouvelles du jeudi soir “selon laquelle ces images ne seraient pas conservées pendant un mois, la durée légale maximale autorisée, mais seulement quelques jours – information que nous ignorions – nous a incités à les demanderLe procureur de Bobigny a précisé vendredi matin. Nous attendons des retours pour savoir si ces images ont été supprimées ou conservées »il ajouta.

Depuis le 30 mai, deux jours après la compétition, le parquet de Bobigny est également chargé d’enquêter « arnaque en gang organisé » sur les faux billets, ouverte à la suite d’un signalement du préfet de police de Paris Didier Lallement. Celle-ci a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) de la police judiciaire de Paris.

#Incidents #Stade #France #Enquête #ouverte #pour #vols #aggravés #violences

Source: lequipe.fr/Football

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here