Home Football Bleues Renard : "Pas de complexe à avoir"

Bleues Renard : “Pas de complexe à avoir”

Wendie Renard, la capitaine des Bleues, s’est exprimée à la veille de la demi-finale du Championnat d’Europe, qui opposera l’Allemagne à la France mercredi.

« Comment vous sentez-vous à la veille de cette demi-finale face à l’Allemagne ?
C’est une demi-finale d’un Championnat d’Europe, très peu de temps après le dernier match. Nous sommes habitués à ces situations. Nous voulons jouer à ce jeu, mais nous ne devons pas le jouer trop vite. On a encore un gros podium pour Wembley, on fait les choses comme d’habitude.

Qui est le favori ?
Si vous regardez le bilan de cette équipe allemande et le nôtre, en termes d’expérience et d’expérience… Ce sont deux grands pays, mais pour le moment notre bilan est vide. Nous sommes en demi-finale du Championnat d’Europe. Si nous avons fait ce parcours, ce n’est pas pour rien, et eux aussi. Ils ont marqué beaucoup de buts et n’ont pas baissé les bras. A nous de déterminer et marquer demain, pour être efficace sur les deux surfaces.

Vous avez eu quinze occasions depuis le début du Championnat d’Europe, sans pouvoir marquer. Avez-vous déjà connu une telle pénurie ?
Non, jamais, mais ça fait partie du football. Il y a des grands joueurs ou des grands joueurs qui ont joué plusieurs mois sans marquer. L’important, c’est qu’on gagne et qu’on ait les situations. Le plus dur est de créer des opportunités. Par contre, on sait aussi qu’il y a un gardien, des défenseurs, il manque très peu. Il faut persévérer, je suis un optimiste. Vous pouvez compter sur moi : tant que je le pourrai, j’y mettrai la tête et ferai tout pour que ça rentre. Et ça reviendra.

Comment transmettez-vous votre expérience à vos jeunes coéquipiers ?
Une nouvelle compétition démarre. Si vous perdez, vous rentrez chez vous. L’attitude est donc différente. Il faut jouer avec l’intelligence, contrôler les émotions, ne pas paniquer. Lors du dernier match (contre les Pays-Bas, 1-0 après prolongation samedi), nous étions tous conscients que nous aurions dû marquer au moins deux buts d’avance. Malheureusement non, mais nous ne perdons pas espoir. On a continué, on a poussé. Nous avons joué avec nos nerfs sur le terrain et avec ceux de nos familles. Mais ça appartient au haut niveau, il faut toujours y croire.

Que représente cette demi-finale à venir dans l’histoire des Bleues ?
Elle ne signifiera quelque chose que si vous remportez le trophée. On ne parle que des gagnants. Que je perde en quarts ou en mi-temps, ça ne change rien. En revanche, si vous gagnez, on parle de vous. L’objectif n’est que le trophée, et pour cela nous avons un grand match demain contre un grand pays qui a déjà remporté des trophées. Nous savons que ce sera difficile, mais rien n’est impossible. On a de la qualité dans le groupe, j’y crois et je fais confiance à mes coéquipiers. Vous pouvez compter sur nous, nous serons là.

Vous allez défier une fois de plus la star allemande Alexandra Popp…
C’est une grande joueuse, avec beaucoup de qualité. Nous connaissons la mentalité allemande en général. Nous sommes habitués à jouer dans des clubs et des équipes nationales. Il n’y a pas qu’Alexandra Popp dans cette équipe, mais c’est une leader naturelle, elle le montre. Elle a eu une saison difficile avec des problèmes physiques. Mais depuis le début du tournoi, elle montre qu’elle est présente. Ce sera à nous d’être collectivement forts pour l’empêcher de poursuivre sa belle série. (un but par match).

L’histoire France-Allemagne est-elle une motivation supplémentaire ?
C’est une grande nation, bien sûr on jouera pour l’efficacité. Vous n’avez rien à changer. On a souvent parlé de la supériorité allemande, mais il n’y a pas de complexe à avoir. On est en demi-finale, ça va être difficile, un combat. Ils ne sont pas contents non plus de jouer avec nous, je suppose. Nous avons de la qualité à montrer. Ce sera important, ce sera à nous d’être ensemble, d’être déterminés, d’arranger les deux ou trois choses qui n’ont pas été, d’être encore plus efficaces. France-Allemagne, c’est toujours des gros matches, tout ce qu’on aime. »

#Bleues #Renard #Pas #complexe #avoir

Source: lequipe.fr/Football

RELATED ARTICLES

Pourquoi la défense de l’Allemagne est ingérable depuis le début de l’Euro

Depuis la création en 1997 d'un Championnat d'Europe féminin combinant phase de poules et matches à élimination directe, aucune équipe n'a jamais réussi à...

Portrait bleu Cascarino, ombre et lumière

Encapuchonnée, la silhouette élancée et féline de Delphine Cascarino traverse la zone mixte du New York Stadium de Rotherham d'un pas rapide mais discret....

En demi-finale du Championnat d’Europe face à l’Allemagne, les Bleus veulent élargir leur rêve

Ne leur parlez pas de 2015, de ce quart de finale de Coupe du monde étouffant à Montréal, où l'Allemagne a encore gagné au...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

PSG, deux pistes importantes vont lui échapper

jQuery(document).ready( function(){ show_default_sharer( '#sharer_1' , "https://www.sports.fr/football/mercato/psg-deux-pistes-importantes-vont-lui-echapper-615305.html","PSG, deux pistes importantes vont lui u00e9chapper","Le PSG cherche toujours u00e0 renforcer son secteur du00e9fensif. Problu00e8me,...

Poignardée en couple, Shakira connaît son remplaçant

jQuery(document).ready( function(){ show_default_sharer( '#sharer_1' , "https://www.sports.fr/football/fc-barcelone/pique-couple-shakira-connait-remplacante-615247.html","Piquu00e9 en couple, Shakira connait sa remplau00e7ante","Officiellement su00e9paru00e9 de Shakira depuis l'annonce de leur divorce en...

Recent Comments