Home Actu « Sale petite garce », « pauvre merde » : la terreur...

« Sale petite garce », « pauvre merde » : la terreur règne en France 2023

jQuery(document).ready( function(){
show_default_sharer( ‘#sharer_1’ ,
“https:\/\/www.sports.fr\/rugby\/sale-petite-conne-pauvre-merde-terreur-regne-a-france-2023-600995.html”,”\u00ab\u00a0Sale petite conne \u00bb, \u00ab\u00a0pauvre merde \u00bb: la terreur r\u00e8gne \u00e0 France 2023″,”Une enqu\u00eate men\u00e9e par L\u2019Equipe a mis en lumi\u00e8re un climat de travail d\u00e9l\u00e9t\u00e8re au sein du Comit\u00e9 d\u2019organisation de la Coupe du monde 2023.”,”https:\/\/sf.sports.fr\/wp-content\/uploads\/2022\/06\/Bernard-Laporte-et-Claude-Atcher.jpg”) ;
});

Une enquête menée par L’Equipe a révélé un climat de travail néfaste au sein du comité d’organisation de la Coupe du monde 2023. Le mot travail tire son origine du mot latin tripalium, un instrument de torture. Étymologiquement, le travail désigne donc la souffrance, la douleur. Evidemment, travailler pour le Groupement d’Intérêt Public (GIP) France 2023 renvoie au sens historique du mot. C’est le tableau très sombre que dresse l’enquête livrée par L’Equipe ce mardi. Alors que 70 personnes travaillent au siège à Paris, une demi-douzaine sont libres, la plupart pour cause de surmenage, d’anxiété et de dépression et pas moins d’une vingtaine de salariés ont préféré réduire les coûts en quittant la structure.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

Pour être respecté, il faut avoir peur. Les témoignages sont horrifiants, comme cette crise d’angoisse d’un employé, que les pompiers ont trouvé “rouler des yeux”, après une nouvelle humiliation de Claude Atcher, le directeur général du GIP. « Pour affirmer son autorité, Claude Atcher doit dénigrer, insulter verbalement. Il n’en a pas honte. Il a toujours dit qu’il fallait avoir peur pour être respecté. Sa grande spécialité est d’humilier devant tout le monde. Au départ, le dispositif consistait à cibler les directeurs des différents services puis c’est vite devenu tout le monde”, raconte un salarié. Humiliations, cris, insultes… Le grand patron de France 2023 règne donc sur la terreur, avec “des humiliations en réunion”, des “cris”, des “insultes”. “T’es qu’une sale garce”, “pauvre merde”, “tu n’iras nulle part si tu ne t’enlèves pas les doigts du cul” : voilà quelques-uns des coups de gueule de Claude Atcher, mais aussi de Marie Houzot , son chef de cabinet, a pu tenir des propos sexistes du type “Tu as vu comme elle est grosse et en plus elle porte des jupes courtes” ou, à propos des jeunes femmes célibataires, “elles sont mal baisées”. L’ancien rugbyman n’hésite d’ailleurs pas à crier dans les couloirs que c’est « (s) une Coupe du monde ! “ça” c’est(s)on la pâte ! », que « sans moi tu n’es rien ! », que « vous êtes tous incompétents ! A 23h00 les bureaux sont pleins au GIP. Avec ces excès viennent des heures interminables. “J’ai longtemps réfléchi à envoyer une lettre à l’inspection du travail, pour sauver les copains qui sont là”, raconte l’un de ces témoins. Lorsque l’inspectrice arrive, elle constate qu’à 23h00 les bureaux sont pleins au BIP. Que les gens ne vont pas bien”, a déclaré un employé, ajoutant un autre : “Le travail n’est pas bien agencé, tout est fait à la va-vite, avec des changements permanents dans les données, les méthodes de travail. Horaires de maladie, e-mails en dehors des heures d’ouverture, appels téléphoniques le week-end… Et si vous ne répondez pas, s’il n’y a pas d’urgence, nous vous culpabiliserons le lundi matin. Le droit à la déconnexion n’est pas du tout respecté. Au GIP nous vivons dans un monde stressé. Nous avançons à marche forcée et la direction des ressources humaines sait et ne fait rien. On évoque également la dureté et la froideur de la directrice des ressources humaines, Sophie Coste. Si nous laissons faire, une personne mourra. Et pour certains salariés, le pire est encore à craindre. « Si on laisse faire, on va mourir », dit l’un d’eux, et un collègue ajoute : « Je suis surpris que personne ne se soit jeté par-dessus le pont. Je n’ai jamais connu une telle ambiance… Les gens pleurent dans les toilettes. » Atcher, c’est Maximilien Robespierre. Chaque matin, vous vous demandez qui il va décapiter. Sauf quand il est en route. On respire un peu là. Le malaise social est très profond”, ajoute un salarié, inquiet de la situation.

#Sale #petite #garce #pauvre #merde #terreur #règne #France

Source: sports.fr/

RELATED ARTICLES

Le drôle de transfert de l’OM

Le club marseillais devrait débourser 5,5 millions d'euros, hors bonus, pour un quasi-inconnu en France en provenance du Havre. On a dit mercato de...

Richarlison pour Neymar ?

jQuery(document).ready( function(){ show_default_sharer( '#sharer_1' , "https://www.sports.fr/football/mercato/richarlison-avant-neymar-603186.html","Richarlison avant Neymar ?","L'international bru00e9silien d'Everton, tout proche de Tottenham, pourrait u00eatre suivi par Neymar, son...

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Most Popular

Rennes discute des transferts avec Umtiti

Samuel Umtiti devrait ouvrir une parenthèse dans sa carrière à Barcelone cette saison et le défenseur international (28 ans, 31 sélections) ne manque pas...

Le drôle de transfert de l’OM

Le club marseillais devrait débourser 5,5 millions d'euros, hors bonus, pour un quasi-inconnu en France en provenance du Havre. On a dit mercato de...

Richarlison pour Neymar ?

jQuery(document).ready( function(){ show_default_sharer( '#sharer_1' , "https://www.sports.fr/football/mercato/richarlison-avant-neymar-603186.html","Richarlison avant Neymar ?","L'international bru00e9silien d'Everton, tout proche de Tottenham, pourrait u00eatre suivi par Neymar, son...

Recent Comments