l’essentiel
Le parcours de l’édition 2023 de la dernière course à étapes avant le Tour de France sera présenté  ce lundi 15 mai, en fin de matinée, à l’hôtel de Région de Toulouse. Au menu, quatre étapes en ligne de Narbonne à Saint-Girons.
Cette année, au fil des courses et du calendrier, nous célébrons un peu partout les « premières » sans lui. Sans Alejandro Valverde. Le vétéran espagnol, incontournable sur les épreuves de son pays et les classiques ardennaises, laisse aussi un vrai vide sur la “Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi”. Il l’a fortement marqué et… dominé ces dernières années. Dauphin de Nicolas Roche dès 2014, vainqueur en 2018 après son succès aux Monts d’Olmes (le lendemain, il avait terminé deuxième à Cazouls-lès-Béziers où nous reviendrons le mois prochain, après une formidable escapade au Pic de Nore en compagnie de son vieil ami Luis-Leon Sanchez), il est revenu l’année suivante. Là dans son beau maillot arc-en-ciel tissé sur le terrible circuit d’Innsbruck devant Romain Bardet et Michaël Woods, (encore un lauréat occitan !) il a dominé tous ses opposants au-dessus du Lot, sur les hauteurs de Saint-Geniez, conservant son titre trois jours plus tard. Lors de sa tournée d’adieux, il y a un an, “Balaverde” a voulu, une dernière fois, retrouver l’épreuve du président Caubin. Il a fini au pied du podium, juste devant le jeune Danois Skjelmose révélation de ce début de saison, donnant, dans les rues d’Auterive, ses tout derniers coups de pédales de coureur professionnel sur une course française… Hasta siempre Maestro !
A lire aussi :
Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi 2023 : avec l’ascension vers Nistos-Cap Nestès, la compétition baptise (encore) une montée inédite
Entre l’équipe navarraise qui sera comme toujours au rendez-vous de Narbonne le 15 juin, et l’épreuve sudiste, c’est une longue histoire d’amour commencée fin mars… 1984 dans le quartier du Mirail à Toulouse, tout près du siège de notre journal, indéfectible partenaire de la course créée par Francis Auriac et le VS LL Castres en 1977. Toulouse accueillait le prologue du Tour Midi-Pyrénées et Julian Gorospe dans son maillot Reynolds (premier partenaire de la formation de José Miguel Echavarri) avait revêtu la tunique de leader avant de gagner de nouveau à Castres. Depuis, ses successeurs, chez Banesto, Caisse d’Épargne ou Movistar ont régulièrement brillé avec Valverde donc mais aussi Armand de las Cuevas (1998), Tomas Brozyna (2000), Vasil Kyryienka (2011), Nairo Quintana (2012-2016) et, plus près de nous, Antonio Pedrero (2021).
A lire aussi :
INTERVIEW. Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : “Ça va se jouer le dimanche, ” lance le président de l’épreuve Pierre Caubin
Il faudra, au-delà de l’étape reine du samedi, qui emprunte la montée inédite vers la station de Nistos-Cap Nestès (après les ascensions de Larrieu et du Menté côté Aspet), grimper dès le deuxième jour le col de Fontfroide et le Roc de Montalet, un des points culminants du département du Tarn très connu des cyclistes du coin. Le dernier jour, pas vraiment de cadeau pour les sprinters puisque les cols de Core et de Latrape seront au programme du final ariégeois parti d’une des cités les plus fidèles de la Route, Saint-Gaudens. Pour commencer, les flancs de la Clape devraient être plus accessibles à tous, lors de l’ouverture audoise qui conduira le peloton de Narbonne à Gruissan où la Vuelta était arrivée il y a six ans. Il nous semble que notre cher retraité espagnol aurait adoré ce parcours… Deux équipes de moins pour cette 47e édition, 18 formations sont attendues au départ de Narbonne. Parmi elles, sept WorldTour, les quatre Françaises, AG2R-Citroën, Cofidis, Groupama-FDJ et Arkéa-Samsic plus Movistar (Espagne), Ineos (Grande-Bretagne) et Education First Easypost (Etats-Unis). Les Proseries qualifiées pour le prochain Tour TotalEnergies, Israël-Premier Tech (Israël), Uno-X (Norvège) sont également retenues comme les Espagnoles Euskaltel et Kern Pharma. Les Continental françaises Saint-Michel-Mavic Auber 93, Nice Métropole Côte d’Azur et GoSport Roubaix et ibériques Caja Rural et Burgos-BH complètent le plateau. Jeudi 15 juin 1re étape : Narbonne « Côte du Midi »-Gruissan « Esprit du Sud » (184,5 km)
Vendredi 16 2e étape : Cazouls-lès-Béziers-Graulhet (182 km)
Samedi 17 3e étape : Gimont “Portes du Gers” – Nistos Cap-Nestès (189 km)
Dimanche 18 4e étape : Saint-Gaudens-Saint-Girons « Ariège-Pyrénées » (164,7 km) 1re étape : montée du Fer à Cheval (3), Montcélèbre (3)
2e étape : col de Fontfroide (1), col du Montalet (2)
3e étape : Col de Larrieu (2), col de Menté (1), montée Nistos-Cap Nestès (1)
4e étape : Col de la Core (1), col de Latrape (1)

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

LIRE AUSSI :  ASSE - Laurent Batlles après Grenoble (2-0) : « Je suis très heureux de vivre avec ce groupe » - MaLigue2

VIDEO A REGARDER ABSOLUMENT

LIRE AUSSI :  S'arrêtera-t-il un jour ? Nouveau triomphe pour Lanfranco Dettori dans les Oaks d'Epsom