Adil Rami a fait une apparition très remarquée dimanche soir à la cérémonie des Trophées UNFP. Invité sur le podium du pavillon Grabiel pour remettre le trophée du meilleur arbitre, le défenseur de l’Estac a joué les comédiens et partagé quelques anecdotes personnelles sur le corps arbitral. Le succès a néanmoins été relativement relatif pour le champion du monde tricolore compte tenu des sourires parfois gênants de l’assistance.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

« Vous faites partie de notre famille, messieurs les arbitres, il s’est notamment lancé pour le tribunal arbitral. Enfin, la famille, je dirais en tant que belle-mère ou ex-belle-mère. Parfois un ex parce que je sentais contre Clermont que Pamela m’arbitrait” Une référence à sa rupture houleuse avec l’ancienne star de Baywatch. Le résident canadien s’était en effet fendu de posts vicieux sur les réseaux sociaux pour dénoncer la supercherie de l’ancien Lillois.

Et le défenseur central va plus loin en réclamant son retour en Ligue 1 en début de saison. « J’ai été promu capitaine de mon équipe. Alors je vous ai approché messieurs les arbitres. Mon premier dialogue était contre Marseille. Je ne vais pas vous dire le nom de l’arbitre car je ne veux pas le mettre dans la sauce. Et je lui ai dit au milieu du match parce que j’étais fatigué : « Monsieur Letexier, je suis fatigué, combien de temps me reste-t-il ». Et il me répond : “Je te le dirai à la fin de la course. “Je me sentais comme Monsieur Pignon”il ajouta.

A lire aussi :Pamela Anderson, mise au point du ramiParquet, Rami licencié du tribunal du travailRami, son message aux garçons du quartier