Les Wolfpack n’ont pas été à la hauteur de leur réputation depuis le début de la saison. La campagne classique notamment a été longtemps décevante avant que Remco Evenepoel ne réalise un magnifique coup d’éclat lors de Liège-Bastogne-Liège. Pas de quoi toutefois faire oublier les difficultés du QuickStep en tête lors des classiques flandriennes, Paris-Roubaix et le Tour des Flandres.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

Tim Merlier a accepté

“Notre printemps n’est pas un grand succès”, Patrick Lefevere l’a avoué sans problème à la fin des Flandriennes. Et si le manager de QuickStep n’a pas manqué de souligner la malchance à laquelle ses coureurs ont dû faire face, il prépare déjà activement la saison prochaine. A cet effet, la formation belge aurait déjà attiré un renfort de poids. En effet, en fin de contrat avec Alpecin-Fenix ​​​​​​Tim Merlier aurait donné son accord verbal selon Wietéclat.

Sur les traces de Steels et Boonen

Contraint de vivre dans l’ombre du tout-puissant Mathieu van der Poel à Alpecin-Fenix, le natif espère jouer au QuickStep où Patrick Lefevere espère le voir suivre les traces de Tom Steels ou Tom Boonen, deux des plus grands sprinteurs du 25 dernières années. « Nos résultats lors des classiques flandriennes auront un impact sur notre mercato, même si j’ai très peu de coureurs en fin de contrat. Je veux aussi avoir à nouveau un vrai sprinteur belge dans nos rangs »avait-il prévenu.

Quelle place pour Alaphilippe ?

Et si le vainqueur de Bruges-De Panne prend la place de Mark Cavendish en avril, en fin de contrat et qui ne sera pas conservé en fin de saison, entre Tim Merlier et Remco Evenepoel, le leader absolu devrait de l’équipe, le champ de vision de Julian Alaphilippe menace de se rétrécir la saison prochaine…