C’est un Argentin qui ne nage pas bien, Emiliano sous l’eau… C’est la chanson entonnée par les supporters azuréens du Populaire Sud, mercredi, lors du match de championnat entre Nice et Saint-Etienne (4-2), quatre jours après la défaite du Gym face à Nantes en finale des Françaises. coupe (1-0). Une vengeance basse inspirée de la chanson canarienne en l’honneur de leur ancien agresseur, disparu tragiquement en janvier 2019 lorsque son avion s’est écrasé en pleine mer (” C’est un Argentin qui n’abandonne pas, Emiliano Sala”).

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

La chanson en question a été jugée ignoble par de nombreux critiques et observateurs et lourdement condamnée par l’entraîneur des Aiglons, Christophe Galtier, appelant à un éventuel mea culpa des ultras niçois. Peine perdue. à l’abri” second degré “et D'” autodérision », le groupe concerné, qui présente pourtant « ses sincères condoléances à la famille d’Emiliano Sala “justifie son déraillement, s’estimant victime de” indignation sélective ” et de ” aller dans une discothèque médias.

Interdit un capo du stade

Et les ultras de composer avec l’entraîneur de l’OGCN, qui a invité les trublions à rester chez eux. † M. Galtier parle de la plateforme comme le reflet d’une société de merde, ce serait bien qu’il fasse un tour avant de parler de notre plateforme. » Réaction de l’intéressé ce vendredi en conférence de presse, à la veille du match Nice-Lille : » Je me suis exprimé avec mon cœur, ma sensibilité. Ce communiqué de presse a le droit d’exister. A chacun sa façon d’analyser… Ai-je peur de quelque chose en moi dans le match de demain ? Je veux que tout le stade applaudisse l’équipe qui se bat depuis huit mois pour une place européenne.

Le président Rivère, dans un communiqué publié ce vendredi, prône « tolérance 0 » à la lumière de ce qu’il décrit comme « provocation contre les valeurs de son club. † Notre rôle est de sanctionner ceux qui portent atteinte à l’OGC Nice, à son public et à son image. », poursuit le dirigeant azuréen, qui a déjà annoncé une interdiction de stade pour le capodastre de la Brigade Sud. Ce travail de fond se poursuivra dans les prochains jours, notamment lors de l’enquête menée par nos services et les autorités sur les plaintes déposées.

A lire aussi :Nice-ASSE, le film de la compétitionCalendrier et résultats de la Ligue 1Classement Ligue 1