jeOlympique Lyonnais est à l’honneur. La faute à une saison qui s’est terminée dans la douleur pour l’OL, encore battu le week-end dernier, à Metz (3-2). A deux journées de la fin, le club rhodanien pointe un mauvais 8et place au classement de la Ligue 1 et il faudrait désormais un miracle pour que les Gones s’assurent une place européenne. L’équipe n’a pas attendu pour faire le bilan de cette saison synonyme de “dégrader” pour l’OL et a livré quelques révélations cinglantes comme ces pets déchaînés dans le vestiaire par Marcelo qui auraient précipité son licenciement.

Jean-Michel Aulas lui a emboîté le pas et écrit une lettre ouverte aux supporters, qui oscille entre constat d’échec et message d’espoir. “On a trébuché, mais surtout on se relève, on a appris et on est plus debout que jamais, en fait quand tu es avec nous. Nous devons faire face à nos erreurs pour ne plus les répéter, sans nous cacher ni trouver d’excuses.a écrit le président lyonnais avant d’annoncer vouloir retrouver l’ADN du club.

“Je ne pense pas qu’on se soit perdu en chemin, mais aujourd’hui je sais qu’il était important de retrouver nos fondements, notre ADN OL, un état d’esprit qui s’inscrira dans un esprit de revanche la saison prochaine.en effet, JMA a ajouté : “On passe à cet état d’esprit, pour sortir du confort, car on doit une revanche à tous nos supporters et passionnés de l’OL.”

L’erreur qu’on ferait serait de brûler ce qu’on a aimé

Et le patron lyonnais de suivre l’exemple de certains dirigeants européens qui ont eux aussi connu des moments difficiles. « Je veux aussi vous rassurer et vous rappeler que tout ne se passe pas en une saison si vous êtes une institution aussi solide que la nôtre. Pensez aux échecs et aux reconstructions de l’AC Milan, de l’Inter Milan, de la Juventus ou de l’Atlético.il a souligné. L’erreur que nous commettrions serait de brûler ce que nous avons aimé pour mieux réduire en cendres ce qui est notre histoire, mais aussi notre ambition.

Jean-Michel Aulas compte donc s’appuyer sur le meilleur atout de l’OL, son centre de formation. Et les futurs agrandissements de Rayan Cherki et Maxence Caqueret en sont les meilleurs exemples. « Nous voulons que l’ADN de la formation lyonnaise soit le maître mot de l’avenir. Nous serons vigilants sur les profils de nos joueurs qui nous rejoindront, et essaierons de cibler en priorité ceux que nous jugeons compatibles avec la philosophie et l’esprit du club que vous incarnez à travers les supporters les plus inconditionnels de notre OL »a-t-il pris la peine d’ajouter, car l’été qui s’annonce s’annonce mouvementé entre Rhône et Saône.