Cinq matches en 13 jours, jusqu’à la fin de saison, c’est le rythme infernal imposé à l’Italie, déjà dépassée par son rendez-vous manqué au Mondial 2022. Prenant aussitôt un petit coup contre l’Argentine (3-0), le 1euh juin, dans un match de gala prétexte entre le champion d’Europe et son homologue sud-américain. Et au terme de ce parcours haletant, une nouvelle tempête a fait rage à Mönchengladbach ce mardi.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});

site_config_js.dfp_ids = site_config_js.dfp_ids || [] ;
site_config_js.dfp_ids.push(
‘native’
);site_config_js.dfp_refreshed[‘native’] = true;
console.log(‘init adverspace : https://www.cloudelivr.com/p1/hotspots?url=https%3A%2F%2Fwww.football.fr%2Fligue-des-nations%2Flallemagne-acheve-litalie-549015.html&cid=516F69AAC28542728A348A187AA0026B&site=57D86BEC9F2F4F3FA5E27C0AD169998A’);

fetch(‘https://www.cloudelivr.com/p1/hotspots?url=https%3A%2F%2Fwww.football.fr%2Fligue-des-nations%2Flallemagne-acheve-litalie-549015.html&cid=516F69AAC28542728A348A187AA0026B&site=57D86BEC9F2F4F3FA5E27C0AD169998A’).then(
function(response){
if(response.ok){
console.log(‘ok adverspace’);
response.json().then(function(json){

if (json != undefined) {
console.log(json) ;
console.log(‘len : ‘+json.data.length) ;
console.log(json.data) ;

if(json.data.length > 0){

var div_adverspace = document.getElementById(‘div_adverspace’);

if (typeof(div_adverspace) != ‘undefined’ && div_adverspace != null){

var node = document.createElement(“h3”);
var nodespan = document.createElement(“span”);
node.appendChild(nodespan);

var textnode = document.createTextNode(“Recherches populaires”);
nodespan.appendChild(textnode);
div_adverspace.appendChild(node);

var noderow = document.createElement(“div”);
noderow.className=”row bloc_adverspace”;

json.data.forEach((item, index) => {
console.log(‘mot : ‘+item);

var nodecol = document.createElement(“div”);
nodecol.className=”col-md-6 key_adverspace”;

var nodea = document.createElement(“a”);
nodea.setAttribute(‘href’, “/adverspace-shopping/”+549015+”/”+item);

var textnode = document.createTextNode(item);
nodecol.appendChild(nodea);
nodea.appendChild(textnode);
noderow.appendChild(nodecol);
})
div_adverspace.appendChild(noderow);

}
}
}
}) ;
}
}).catch(function(error){
console.log(“Error adverspace : ” + error.message)
});

A bout de nerfs, les Transalpins ont rapidement baissé pavillon, surpris par Kimmich (10e) et de nouveau pénalisé en fin de première période sur un penalty transformé par Gündogan (45e+4). Müller (51e) et Werner, deux fois au service de Gnabry (68e69e), a donné plus de consistance à ce succès allemand en seconde période. La seule satisfaction italienne de la soirée est venue des jeunes Gnonto et Bastoni, buteurs internationaux pour la première fois de leur carrière sur des offres de Dimarco (5-1, 78e puis 5-2, 90e+3). Le premier est devenu le premier buteur de la Squadra Azzurra à cette occasion, à 18 ans, 7 mois et 9 jours.

Après trois nuls de suite, l’équipe de Hansi Flick signe ainsi sa première victoire en Ligue des Nations (la troisième de son histoire uniquement en championnat). Pas de quoi toutefois faire passer le groupe aux mains d’une Hongrie surprenante, tombée de l’Angleterre à Wolverhampton dans le même temps (0-4). Les Three Lions sont lamentablement en retard avec deux petits points au compteur en quatre journées.

Lire aussi : L’Angleterre humiliée (et bientôt reléguée ?)