La saison de l’Olympique Lyonnais a été particulièrement mouvementée. Si Peter Bosz a réussi à conserver sa place en Ligue 1 malgré les piètres résultats du club rhodanien, avec l’OL assis à une décevante huitième place à deux journées de la fin, plusieurs départs ont marqué la saison des Gones, dont celui de Juninho, le directeur sportif du club, et de Marcelo, dont le contrat a été résilié en janvier dernier après plusieurs mois d’inactivité.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});

site_config_js.dfp_ids = site_config_js.dfp_ids || [] ;
site_config_js.dfp_ids.push(
‘native’
);site_config_js.dfp_refreshed[‘native’] = true;

Pourtant, les deux hommes sont revenus sur la première marche du podium grâce à un article de L’Equipe sur la saison en enfer pour les Lyonnais. L’occasion pour le journaliste Hugo Guillemet de révéler la raison de sa position l’été dernier : Si le défenseur lyonnais a été ainsi blacklisté, c’est à cause de flatulences dans le vestiaire après le coup porté à Angers (3-0). Des pets dont l’ancien joueur du Besiktas aurait profité malgré une performance désastreuse face au SCO. Ce qui a provoqué l’ire de Juninho, qui n’aurait pas hésité à le virer du groupe.

Ces révélations ont fait grand bruit, incitant les deux hommes à réagir. C’est d’abord Marcelo qui s’est fendu d’un message sur Twitter pour pointer du doigt le travail du journaliste. “Grâce à L’Equipe, je dois revenir sur Twitter après un long moment pour nier toutes les accusations. Le journalisme est une blague de nos jours », Il a écrit. Un message auquel Juninho a pris soin de répondre dans une réponse pour le moins surprenante. « Écoute, je te l’ai dit, le défenseur doit péter fort, longtemps et puant. Le tien n’était que fort, donc il est faible”a-t-il ajouté avec des emojis hilarants.