Sur la pelouse de Metz, le FCG Bordeaux avait l’occasion de renouer avec la victoire -pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 – mais c’était sans compter une équipe messine combative, qui n’a laissé aucune faille à son opposant, grâce notamment à son défenseur John Boye et son gardien Alexandre Oukidja. Un match nul 0-0, qui fait tout de même les affaires des deux équipes, même si le coach bordelais Jean-Louis Gasset n’a pas caché son agacement sur l’issue de la rencontre.

“Sentiment mitigé, on avait la possession, on avait la maîtrise du jeu, on a pris des risques au bout de 60 minutes pour rentrer trois attaquants pour le gagner. Malheureusement le double sentiment c’est d’avoir fini à 10, et d’avoir pu le perdre.”

Bien sur que non mais à partir du moment où on et 10… Les changements étaient faits pour le gagner. Quand un joueur sort du banc se blesse, ça me contrarie un petit peu. Au lieu d’amener un souffle nouveau à l’équipe, on se retrouve à 10 et avec la possibilité de prendre un but à la dernière seconde sur coup de pied arrêté. Après dans les 5 dernières minutes, on se satisfait du 0-0, mais on a tout fait pour le gagner pendant 85 minutes !

Il va falloir qu’on fasse avec pendant 15 jours, donc bien sur que Hatem décoince souvent des situations, sur les derniers buts qu’on a marqué, il était souvent dans le coup, ou à la passe, ou au but. Mais il faut qu’on trouve d’autres solutions, par rapport à cette petite blessure qu’il a et notamment samedi contre Lorient où il nous faut renouer avec la victoire à domicile.

Je suis sévère avec lui, donc quand je le vois prendre un carton jaune, et mettre encore l’équipe en péril, si jamais il fait un deuxième geste, lui et Pablo étaient à un sursis donc j’ai préféré changer, car je ne voulais qu’on finisse à 10. Mais j’aime bien que les joueurs offensifs soient décisifs ! Donc à lui de travailler encore, à frapper au but, marquer des buts et de faire des passes ! Je suis encore sur ma faim.

J’ai trouvé [qu’on avait assez d’allant offensif], après vous pouvez ne pas avoir le même avis que moi. Je sentais qu’on avait la maitrise du jeu, même si dans la transmission on est un peu long, parce qu’on fait des touches de balle en trop, la transmission est moins rapide que ce que j’aimerai, mais c’est notre équipe qui est comme ça. Quand on finit avec Zerkane, Kalu, Briand ou De Préville, on a essayé de mettre tous les ingrédients pour gagner le match. C’est l’équipe de Bordeaux aujourd’hui.

Ils revenaient d’une longue blessure les deux, et on a deux matches en 72h. C’était très difficile de jouer les deux matches pour les deux, donc j’ai préféré assurer comme ça. Pablo avait le carton jaune donc Koscielny l’a remplacé, et Kalu a joué les 20 ou 25 dernières minutes, peut-être qu’il débutera contre Lorient et pourra jouer un petit peu plus longtemps. Il faut faire attention avec ces joueurs qui reviennent de blessure. Il faut surtout pas de rechute.

Exactement. On se contente de peu, mais aujourd’hui ça fait 10 fois qu’on fait 0 [buts contre nous] sur 18 [matches joués], si on a retrouvé la solidité défensive, l’animation offensive c’est le plus difficile dans le football, marquer des buts c’est le plus difficile. Il y une question de confiance, il faut qu’on arrive à trouver ce joueur ou ces joueurs qui nous débloquent les situations.

Pas du tout. C’est vous qui me parlez du mercato. Là dans l’effectif que j’ai actuellement, j’essaye encore [de trouver le bon buteur]. Ca fait 5 mois que je suis là et je suis un grand chercheur.

Vous parlez de confiance, Josh Maja (titulaire à la pointe de l’attaque ce soir, ndlr) est quand même en manque de confiance, il n’a pas marqué depuis la mi-octobre…

La confiance c’est le travail et après c’est le mental pour mettre le but dans le match officiel. C’est pas la peine de montrer des images, ou de parler avec le joueur, les joueurs le savent.

Dans le domaine offensif on est loin de ce qu’on peut faire. Maintenant quand les joueurs ont leur chance, ils débutent le match, ou entrent dans le match, il faut qu’ils arrivent à saisir et à passer dessus, et à marquer le but qui nous fera gagner.

Source: https://www.africatopsports.com/2021/01/06/jean-louis-gasset-fcg-bordeaux-cest-lequipe-de-bordeaux-aujourdhui/

Info – Jean-Louis Gasset (FCG Bordeaux) : « C’est l’équipe de Bordeaux aujourd’hui. » – Africa Top Sports