Forcément encore marqué par son échec face aux Real Madrid en Ligue des champions, Manchester City a déjà retrouvé le sourire. Sur le terrain, où les Citizens ont pris une option pour le titre de champions d’Angleterre ce week-end, profitant du match nul de Liverpool face à Tottenham, et surtout au niveau des transferts. Le club mancunien a en effet pris sa revanche sur le géant madrilène en attirant Erling Haalandl’attaquant le plus convoité du marché.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});

site_config_js.dfp_ids = site_config_js.dfp_ids || [] ;
site_config_js.dfp_ids.push(
‘native’
);site_config_js.dfp_refreshed[‘native’] = true;

Comme attendu depuis plusieurs jours, Manchester City a annoncé mardi un “accord de principe” avec le Borussia Dortmund pour un transfert le 1er juillet, indiquant que la signature sera effective lorsque les derniers détails du contrat du Norvégien seront finalisés. Cependant, les deux clubs se sont mis d’accord et le joueur a passé la visite médicale lundi.

Une affaire à 60 millions d’euros

Le Real Madrid, mais aussi le FC Barcelone, le Bayern Munich, Chelsea ou encore le PSG : la plupart des dirigeants européens espéraient recruter le phénomène norvégien. Mais c’est Manchester City qui a donc eu le dernier mot et signé l’un des grands noms du mercato de cet été. Car si les pensionnaires de l’Etihad Stadium n’ont pas regardé les coûts pour convaincre le pensionnaire de Leeds, qui en plus d’une prime à la signature de 50 millions d’euros devrait également toucher environ 30 millions d’euros de salaire annuel, ils n’ont qu’à débourser 60 millions euros au Borussia Dortmund, selon la presse anglaise.

En conférence de presse quelques heures plus tôt, Pep Guardiola n’avait même pas pris la peine de faire semblant. †Le Borussia Dortmund et Manchester City m’ont dit que je n’avais pas le droit de dire quoi que ce soit tant que l’affaire n’était pas conclue. La partie administrative ne fait pas partie de mon domaine d’activité. Je ne peux rien dire désolé. Nous aurons le temps d’en parler plus tard.”a-t-il confié, alors qu’il enregistrait de facto l’arrivée du Norvégien.