L’affaire deOlivier Giroud en équipe de France ne cesse de faire parler. S’il avait été appelé à la rescousse en mars après le colis de… Karim Benzéma, l’attaquant milanais n’a pas été retenu par Didier Deschamps pour les quatre matches de Ligue des Nations que disputeront les Bleus le mois prochain. Une absence qui a une nouvelle fois suscité beaucoup de réactions.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

Interrogé en conférence de presse, le coach tricolore n’a pas abordé le sujet. † Reprenez ce que j’ai dit en mars sur ce que je pense de la situation d’Olivier, de son statut. Et j’ai ajouté que j’ai l’opportunité de donner du temps de jeu à Christopher Nkunku, Moussa Diaby et Wissam Ben Yedder a-t-il confié, visiblement lassé de devoir s’expliquer sur la situation du deuxième meilleur buteur de l’histoire des Bleus.

choix humains

Passant le set beIN Sports dimanche, le champion du monde 98 s’est retrouvé avec de nouvelles questions sur l’ancien Gunner et le natif de Bayonne s’est voulu clair. Malgré ce que représente Olivier Giroud en équipe de France, il n’est pas là pour faire des sensations. « Je suis dans le monde professionnel, rappelle le coach. Bien sûr je suis un être humain, je suis un citoyen et un père. Dans le monde professionnel, nous devrions ignorer cet aspect autant que possible, il expliqua. Je suis convaincu que cela va à l’encontre de l’intérêt collectif. La plus grande difficulté est le choix humain. J’ai cette capacité à plaire, mais aussi à apporter des déceptions très fortes. C’est ma responsabilité. †

Pas une position radicale

Mais Didier Deschamps le rassure : il se veut impartial. « Je ne fais jamais de choix sur moi-même. Cela n’a rien à voir avec ma relation avec un joueur. Je peux – et j’ai eu – des situations un peu compliquées avec un joueur, mais pour le bien de l’équipe de France je le fais (appeler le joueur). Mais à l’extérieur, vous n’avez pas toutes les données. Seules les personnes internes le sont. On ne peut pas tout dire”continua-t-il en s’assurant qu’il n’avait jamais pris “posture radicale”.

Vous ne savez jamais ce qui pourrait arriver

Olivier Giroud peut être inquiet pour la prochaine Coupe du monde. “Si la Coupe du monde devait avoir lieu cet été, la liste serait certainement celle-ci, a-t-il jeté† En novembre, ce sera proche, mais ce ne sera pas parce qu’il y a des incertitudes. Vous ne savez jamais ce qui pourrait arriver. Il y a la situation d’un joueur qui pourrait avoir un peu plus de mal. Je vais m’assurer d’avoir un fil conducteur. La continuité oui, mais je suis convaincu que si à un moment donné il y a un jeune joueur, même s’il a moins d’expérience par rapport à un autre joueur plus expérimenté, je l’ai toujours fait au club et en sélection et ça je le ferai aussi. Je sais que je peux blesser les joueurs et encore plus les gens qui les entourent.