Quel est le sentiment dominant ce soir ?

Bien sûr il y a du regret car notre fin de match a été moins régulière que les 80 premières minutes. Malgré de nombreux remplacements, on a été en contrôle, on a eu deux occasions de mener 2-0, c’est aussi le foot… On aurait pu perdre aussi, car on a eu beaucoup d’occasions. Avec la foule qui poussait, les lignes tendues, nous avons eu des pertes de possession que nous aurions pu éviter, également en première période. Je ne peux bien sûr pas être complètement satisfait, mais en général il y a plus de points positifs.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});

site_config_js.dfp_ids = site_config_js.dfp_ids || [] ;
site_config_js.dfp_ids.push(
‘native’
);site_config_js.dfp_refreshed[‘native’] = true;
console.log(‘init adverspace : https://www.cloudelivr.com/p1/hotspots?url=https%3A%2F%2Fwww.football.fr%2Fligue-des-nations%2Fdeschamps-rien-nest-fige-547133.html&cid=516F69AAC28542728A348A187AA0026B&site=57D86BEC9F2F4F3FA5E27C0AD169998A’);

fetch(‘https://www.cloudelivr.com/p1/hotspots?url=https%3A%2F%2Fwww.football.fr%2Fligue-des-nations%2Fdeschamps-rien-nest-fige-547133.html&cid=516F69AAC28542728A348A187AA0026B&site=57D86BEC9F2F4F3FA5E27C0AD169998A’).then(
function(response){
if(response.ok){
console.log(‘ok adverspace’);
response.json().then(function(json){

if (json != undefined) {
console.log(json) ;
console.log(‘len : ‘+json.data.length) ;
console.log(json.data) ;

if(json.data.length > 0){

var div_adverspace = document.getElementById(‘div_adverspace’);

if (typeof(div_adverspace) != ‘undefined’ && div_adverspace != null){

var node = document.createElement(“h3”);
var nodespan = document.createElement(“span”);
node.appendChild(nodespan);

var textnode = document.createTextNode(“Recherches populaires”);
nodespan.appendChild(textnode);
div_adverspace.appendChild(node);

var noderow = document.createElement(“div”);
noderow.className=”row bloc_adverspace”;

json.data.forEach((item, index) => {
console.log(‘mot : ‘+item);

var nodecol = document.createElement(“div”);
nodecol.className=”col-md-6 key_adverspace”;

var nodea = document.createElement(“a”);
nodea.setAttribute(‘href’, “/adverspace-shopping/”+547133+”/”+item);

var textnode = document.createTextNode(item);
nodecol.appendChild(nodea);
nodea.appendChild(textnode);
noderow.appendChild(nodecol);
})
div_adverspace.appendChild(noderow);

}
}
}
}) ;
}
}).catch(function(error){
console.log(“Error adverspace : ” + error.message)
});

Pourquoi se rabattre sur une défense à quatre ?

Il y a eu de nombreux changements forcés et forcés. Pour chaque onze partant, l’objectif est de mettre tous les joueurs dans les meilleures conditions possibles, et ce fut le cas ce soir. Dans l’animation offensive, bien sûr, on peut toujours s’améliorer. Mais pourquoi ne pas changer le système ? Ce n’est pas fixe. Changer, ce n’est pas renoncer à ce que nous avons fait auparavant. C’est le moment de le faire, car même si on est en championnat, en Ligue des Nations, ce sont aussi des matches de préparation.

Comment avez-vous trouvé Aurélien Tchouaméni, réveille-t-il la concurrence à son poste en vue de ses prestations ?

Je pensais qu’il avait mieux performé en mars, mais c’est aussi vrai que c’est le seul joueur qui a enchaîné… Ce n’est pas un robot, c’est un jeune joueur qui se retrouve dans une certaine situation, qui doit faire un choix important pour sa carrière. Il est solide et régulier, il a eu quelques défaites qu’il peut éviter, mais il est là ! Les jeunes grandissent, et c’est bien.

Ce qui explique ces fins de matches difficiles, comme vendredi contre le Danemark…

Le mérite revient également à l’adversaire. On leur a donné la chance d’égaliser avec ce penalty, mais quand on essaie de gagner, de faire la différence en fin de match, il y a forcément moins d’équilibre. Cela a plus à voir avec la fin du jeu qu’avec les changements, car il y a toujours des changements. On doit faire beaucoup pour gérer le physique de chaque joueur. Ce soir, il y avait moins de 200 sélections sur l’ensemble du onze de départ. On en a plus avec tout simplement Hugo (Lloris) et Antoine (Griezmann) sur le terrain. Ce n’est pas une excuse, mais il y a forcément moins d’automatismes.

Avez-vous toujours l’ambition de vous qualifier avec un point en deux matches ou allez-vous vous concentrer sur les essais ?

Nous sommes en compétition. C’est certain qu’avec un point sur six on n’est pas de bonne humeur, mais on joue surtout pour gagner, la qualification pour la phase finale reste l’objectif, mais ce sont aussi des matches de préparation. A cette période de l’année, c’est quand même difficile pour toutes les équipes.

Qu’avez-vous pensé du match de Presnel Kimpembe ?

Il était en contrôle et agressif, il était aussi plus exposé vers la fin du match donc on a concédé plus d’occasions
mais il ne s’agit pas que de lui. Il y avait plus d’espaces dans notre défense, mais dans l’ensemble, “Kim” était solide et propre dans ses incursions dans le ballon. Il était capitaine ce soir, c’est un leader athlétique et expressif, et c’est important pour le groupe, surtout ce soir car il y avait moins d’expérience sur le terrain.

A lire aussi :et c’est toutCroatie-France, le film du match