Depuis le début du conflit russo-ukrainien, Elina Svitolina a été de loin la joueuse la plus vengeresse en piste et n’a jamais manqué une occasion d’appeler ses collègues russes à condamner publiquement les agissements du président Poutine, tout en encourageant la WTA – voire l’ATP – de prendre des mesures concrètes à l’égard des ressortissants concernés.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});
site_config_js.dfp_ids.push(‘native’);

Si ce n’est pas la WTA, l’organisation de Wimbledon a pris l’initiative de punir arbitrairement les joueurs russes et biélorusses – les excluant purement et uniquement du All England Club pour la messe estivale de base. Ceci pour la plus grande satisfaction d’Elina Svitolina : ” Il était la bonne chose à faire ‘ souffle l’Ukrainien dans les commentaires de L’Equipe.

L’ATP n’est pas d’accord

Une position radicale qui ne plaît manifestement pas au président de la Fédération russe de tennis, Shamil Tarpischev. † Il n’est pas nécessaire d’y prêter attention. Ce n’est pas seulement mon opinion, mais aussi ce que pensent les avocats. À cause de toutes ces déclarations, nous sommes [les joueurs russes] peut être banni de certaines compétitions. Maintenant que nous jouons, tout va bien pour nous. C’est stupide de réagir comme ça. Qui est Svitolina ? Absolument personne !

Et ce dernier pour marteler la maison : A mon avis, tous les meilleurs joueurs devraient nous soutenir et ainsi défendre le principe de compétition dans le monde du tennis. Contrairement à l’initiative de l’organisation de Wimbledon, l’ATP réfléchit déjà à un plan de challenge. Les points attribués lors du tournoi de Londres peuvent donc être annulés, en soutien aux joueurs qui ont été bannis de la table.