Lance Armstrong a attendu 2013 et les sanctions imposées par l’USADA après une longue enquête pour avouer. Confronté à Oprah Winfrey, l’ancienne coureuse texane, qui s’est fait voler ses sept victoires sur le Tour de France quelques mois plus tôt, il a avoué s’être dopé à l’EPO, à la cortisone, à la testostérone, à l’hormone de croissance ou encore à des transfusions sanguines au cours de sa carrière.

googletag.cmd.push(function() {
googletag.display(‘dfp_native’);
});

site_config_js.dfp_ids = site_config_js.dfp_ids || [] ;
site_config_js.dfp_ids.push(
‘native’
);site_config_js.dfp_refreshed[‘native’] = true; Lisez aussi : L’incroyable fortune de Lance Armstrong

Bien sûr, si les pratiques de dopage de Lance Armstrong n’ont rien de surprenant, ces aveux spectaculaires ont néanmoins fait sensation. Le pensionnaire de Plano avait en effet démenti les premiers soupçons de dopage depuis près de 15 ans en bloc. Dès juillet 1999, le leader de la poste américaine avait en effet été contrôlé positif à la cortisone lors de la première étape du Tour de France. Mais grâce à une prescription médicale, il a finalement pu échapper à une sanction, même si l’Américain avait initialement assuré ne pas utiliser de corticoïdes, selon le rapport de contrôle antidopage. En 2005, L’Equipe avait également mis en lumière l’utilisation de l’EPO par l’Américain lors du Tour de France 1999.

Un différend majeur sur le dopage

Si ces révélations n’avaient pas d’effet direct sur sa carrière sportive, elles auraient de lourdes conséquences pour le champion du monde 1991. Et pas seulement à cause de son image forcément ternie. Cette affaire de dopage a également conduit à la fin de sa relation avec Sheryl Crow. Longtemps interviewée dans le cadre d’un documentaire qui lui est consacré sur la chaîne Showtime, la chanteuse de 60 ans est revenue sur son divorce avec l’icône américaine.

«Lorsque les premières allégations de dopage ont commencé, nous avons eu une grosse bagarre. Il m’a alors demandé une bague avec un gros diamant. C’était ce que je voulais, mais pas dans ces circonstances. Peu de temps après, nous avons rompu.”, elle a expliqué. En 2011, le chanteur a avoué aux enquêteurs avoir vu son ancien compagnon recevoir une transfusion sanguine dans un jet privé qui les a emmenés en Belgique en 2005. Il lui a alors expliqué que cela faisait partie de son sport, que tous les cyclistes faisaient de même. chemin.

A lire aussi :Armstrong, l’accusation d’HinaultDopage : Armstrong, l’amende recordLa grande confession d’ArmstrongDopage : Armstrong, les horribles allégations