« Le refuge Algérie – Cameroun : beaucoup de vent et d’illusions. † C’est le titre de la dernière vidéo de Romain Molina, qui a choisi d’aborder le sujet de la corruption dans le football. Le journaliste s’est intéressé à la polémique qui a suivi la rencontre entre l’Algérie et le Cameroun, sans rien dévoiler de concret. † Je n’ai rien du tout”assure-t-il, soulignant qu’il a exploré de nombreuses pistes en vain.

Romain Molina, en revanche, dénonce la raconter une histoire “ maintenu par la Fédération algériennequi a laissé entendre que l’appel déposé auprès de la FIFA après le barrage de la Coupe du monde avait des chances d’aboutir. “Tous ces gens qui ont donné de faux espoirs sont responsables, à commencer par des gens importants du football algérien”dénonce le journaliste.

La fédération algérienne a répertorié les erreurs d’arbitrage à son avis de Bakary Gassama, l’arbitre gambien de la rencontre. † Mais cela ne prouve pas la corruption. dit Romain Molina. Ce ne sont pas les fautes de l’arbitre qui font rejouer un match. † Le journaliste reproche à la FAF d’avoir donné l’impression qu’elle contenait des éléments très concrets, ce qui n’était pas vraiment le cas. « Ils parlaient d’un dossier lourd. Ils ont dupé tous les Algériens »résume celui qui collabore notamment avec le New York Times, la BBC et le Guardian.

Un ancien club de Ligue 1 qui a acheté ses matchs pour monter ?

Romain Molina aurait cependant aimé trouver quelque chose, car des choses comme celle-ci peuvent mener à des révélations dans d’autres dossiers. Or, “Le football est complètement corrompu, c’est une activité criminelle”rappelle le journaliste, qui évoque notamment un rapport d’Europol qui pointe une augmentation du nombre de matchs truqués dans le football.

L’auteur de ” Le beau jeu” et de “La Mano Negra” cite notamment une rencontre survenue en même temps qu’Algérie-Cameroun, barrage des éliminatoires de la CAN 2023 entre le Soudan du Sud et Djibouti (4-2, 1-0). Plusieurs joueurs soudanais auraient entendu des joueurs djiboutiens se plaindre à l’arbitre du match : « Nous avions payé, nous avions payé. † Mais même avec de tels soupçons, des preuves beaucoup plus concrètes sont nécessaires pour prouver la corruption.

Et ce n’est pas tout, bien sûr. “J’ai entendu dire récemment qu’un club, qui évoluait en Ligue 1 à l’époque, achetait ses matchs pour monter”, dit encore Romain Molina. La méthode était simple : acheter le gardien ou le défenseur central de l’équipe adverse en lui promettant de l’argent ou un transfert pour la saison prochaine. De quel club s’agit-il ? “Bientôt je donnerai son nom”promet Romain Molina.

A lire aussi :Algérie-Cameroun : Terrible nouvelle pour les Fennecs !Algérie-Cameroun : un vrai scandaleAlgérie-Cameroun : la folle accusation